Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/11/2010

Rénovation Urbaine rue de la Savonnerie

Midi Libre Sète

Édition du dimanche 7 novembre 2010

Savonnerie : Le projet de Nexity s'affiche enfin au grand jour


Pas mal de choses devraient bouger quartier des 4-Ponts. Des projets qui, parallèlement à l'avancée des restaurations entreprises dans le cadre du PRI (programme de restauration immobilière), font d'ailleurs craindre à pas mal de résidents, ainsi qu'à quelques élus, que ce quartier jadis populaire perde un peu de son écorce.

Difficile, à ce stade, de dire s'il sera plus lisse à l'avenir. On constatera seulement que les prix annoncés dans le quartier (252500 pour 88 m2 aux Consuls par exemple, soit 3000 le m2) sont en deçà de la moyenne sétoise (3340 sur du neuf). Des prix qui pourraient de plus ne pas flamber sur les autres programmes, tant l'offre sera conséquente dans le quartier.

Depuis quelques jours en effet, le projet de l'îlot Savonnerie porté par Nexity, évoqué dès 2007 et présenté en mairie au mois de mars, peut enfin s'afficher au grand jour. Ce deuxième programme de démolition-reconstruction, prévu en partie sur une friche industrielle, s'était heurté à plusieurs écueils, dont la réticence des propriétaires d'un vaste logement contigu à céder leur maison au prix 'offert' par la SA Elit.

Et pour cause: la société d'économie mixte, opérateur de la Ville dans le cadre du PRI, avait proposé 280000 d'un logement dont la juridiction des expropriations du TGI de Montpellier avait estimé qu'elle devait en donner 100000 de plus.

Au printemps dernier, la SA Elit avait interjeté appel, refusant de payer une telle somme.

À en croire le panneau annonçant la réalisation prochaine du programme de Nexity-Georges V, on imagine que l'affaire a été conclue.

Place à l'îlot chic.
Pa.C.

01:56 Publié dans 3 Opérations d'aménagement, 3.3 Multi Site DUP Savonerie | Lien permanent | | Tags : sa elit, savonnerie | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |

25/03/2010

Midi Libre SETE - Logement - L'îlot Savonnerie, après la friche, sera chic

Édition du jeudi 25 mars 2010

L'îlot Savonnerie, après la friche, sera chic

V.A.

Les travaux du programme évoqué par les élus dès 2007 pourraient débuter en juin prochain

On sentait comme un petit parfum de victoire, mardi en mairie, saluant la réalisation prochaine du 2e programme de démolition-reconstruction (après celui des Consuls, rue Euzet) engagés dans le cadre du plan de restauration immobilière, quartier des 4-Ponts.

Le maire, François Commeinhes, scellait en effet d'une signature (celle du compromis de vente) les contours définitifs du projet "îlot Savonnerie". Il devrait avoir vu le jour d'ici décembre 2012 à l'emplacement de l'ancienne imprimerie de la rue éponyme, bordant un axe essentiel car porte d'entrée des croisiéristes abordant la ville par le Quai d'honneur.

Le projet verra le jour sur une friche industrielle où résidaient depuis 15 ans environ, a insisté le maire, « les pigeons, les gabians et autres animaux à quatre pattes et à longue queue ». Mais aussi, côté rue Romain-Rolland, des propriétaires à deux pattes, ceux-là, dont l'immeuble a fait l'objet d'une déclaration d'utilité publique et dont deux auraient, à ce jour, accepté la proposition des Domaines.

« Un dossier complexe », a concédé le maire, qui a estimé l'obtention des autorisations de construire au mois de juillet, « après recours des tiers », le début des travaux pour juin 2011 et une livraison en décembre 2012, donc.

Pour la SA Elit (qui pilote le plan de restauration immobilière sétois), Henri Dorne a souligné « l'audace d'un projet de reconquête urbaine qui sort de l'ordinaire et sur lequel nous serons particulièrement attentifs puisqu'il va être réalisé à proximité immédiate de bâtiments existants ».

Alors que le représentant de Nexity, opérateur retenu pour la réalisation du projet (c'est la société qui a signé le programme au toit zingué en haut de la rue Montmorency), Philippe Ribouet a lui insisté sur le choix «d'un mode constructif peu consommateur d'énergie et d'eau » (lire ci-dessous), s'inscrivant dans une vraie démarche environnementale.

A vocation de résidences principales, les appartements (et les deux villas de toit !) devraient être mis sur le marché entre 3 000 et 3 200 € le m 2 « parking compris ». Soit environ 190 000 € les 60 m 2 . Pas donné.

Patrice CASTAN pcastan@midilibre.com

Édition du jeudi 25 mars 2010

BOIS, BASSE CONSOMMATION...

DR

SETE -  BOIS, BASSE CONSOMMATION...


Lorsqu'en mars 2007 étaient présentés en conseil municipal les projets de la Ville pour la rue de la Savonnerie, l'opposition faisait grise mine. Et Roselyne Bahler s'était étonnée : « Vous parlez de démolir les hangars, je le comprends, mais plutôt que des constructions, pourquoi, ne pas élargir le trottoir et planter des arbres ? Sinon, cette rue restera toujours un boyau. »

Elle a, en partie, été entendue, si l'on en croit le parti pris architectural pour lequel la Ville a opté : un bâtiment bien moins imposant que les 14 niveaux de la tour lui succédant, dont le rez-de-chaussée, implanté en retrait de l'alignement actuel, offrira plus d'espace aux piétons, et une perspective élargie.

C'est notamment - avec l'option d'un premier plancher porté à 4 m du sol - ce qui a séduit la Ville dans le projet de Pierre Di Tucci, dont la réalisation sera pilotée par Nexity-George V.

Dans ce programme, les 42 logements, dont 9 sociaux, se décomposeront comme suit : 13 type 2, 23 T3, six T4. Au rez-de-chaussée, 230 m 2 seront consacrés aux commerces. Respectant les critères BBC (bâtiments basse consommation), la résidence est annoncée pour avoir une consommation en énergie primaire inférieure à 40 kw / m 2 de Shon.

Dans la même veine, dès le premier étage, le bâtiment que Pierre Di Tucci a voulu « plus sculptural que conceptuel » et dont les modules rappellent la verticalité de la tour, sera fait de bois « matériau qui capture le carbone et qui est peu nuisible » . Plutôt bien vu sur un axe qui, côté nuisances, a rappelé l'opérateur, voit passer de 10 à 12 000 véhicules / jour.

 

=====================

www.sete.fr

La ville continue à se reconstruire


Dans le cadre du Périmètre de Restauration Immobilière (PRI), la ville de Sète et la société Nexity ont signé le 23 mars dans la salle des mariages de la mairie un compromis visant à la réalisation d’un programme exemplaire de logement résidentiel et social rue de la Savonnerie.
Ce projet, porté depuis longtemps par la société d’économie mixte Elit, prévoit la construction d’un immeuble de 42 logements dont 9 logements sociaux en lieu et place de la friche industrielle que les sétois connaissent d’ancienne mémoire : l’imprimerie Galavielle.

L’architecture de ce bâtiment a été confiée au cabinet sétois Signal.
Non seulement sa conception est en accord avec les nouvelles normes basse-consommation énergétique mais il sera entièrement construit en bois à l’exception de sa partie inférieure, une procédé innovant en France à partir de panneaux en bois contrecollé massif fonctionnant comme le béton.

Le rez-de-chaussée sera occupé par des commerces et aménagé de manière à redonner de l’espace aux piétons qui n’en avaient guère le long de cette voie de grande circulation automobile : "Ce projet est l’un des plus audacieux qui ait été présenté" a commenté le maire. "Il tranche incontestablement avec tout ce qui a été fait à Sète en matière de requalification urbaine. C’est un pari et c’est pour cela qu’il a été choisi".

Publié le mercredi 24 mars 2010.