Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04/03/2012

Territorial.fr : Majoration de 30% des droits à construire : l'Assemblée adopte le projet

03/022012 : Les retouches que propose le Sénat Vidéo ici

Les députés ont voté, malgré l'opposition de la gauche, le projet de loi, dont le principe avait été formulé par Nicolas Sarkozy fin janvier, visant à doper la construction de logements en augmentant de 30% les droits à construire pendant trois ans sur le neuf et l'existant.

Ce texte vise à favoriser la densification des constructions, hormis dans les zones protégées, pour tenter de remédier à la pénurie de logements. Selon les calculs du gouvernement, 40 000 logements supplémentaires pourraient ainsi voir le jour chaque année.

Le texte précise que ce dispositif temporaire destiné aussi bien à la construction de logements neufs qu'à l'extension des habitations existantes, ne s'appliquera pas si « le conseil municipal ou l'établissement public de coopération intercommunale a pris une délibération » contraire.

Pour le député socialiste François Brottes, il s'agit d'une loi « gadget » qui constitue « un cadeau » à destination des ménages aisés propriétaires de leur maison qui pourront faire des travaux d'agrandissement, des propriétaires d'immeubles et des propriétaires de terrains constructibles dont les prix vont renchérir.

L'écologiste François de Rugy a pour sa part dénoncé « la hausse des prix du foncier et la spéculation » que pourrait entraîner cette nouvelle loi. « Dans les zones tendues, le bouclage financier du logement social va devenir encore plus compliqué ainsi que pour la tranche intermédiaire, le locatif privé », a-t-il dit.

Des députés de droite ont demandé d' «ouvrir la possibilité de construire plus largement dans les communes qui n'ont pas de documents d'urbanisme », remarquant que la moitié des communes françaises étaient dans ce cas. Benoist Apparu, ministre délégué au logement, a opposé une fin de non-recevoir à cette proposition en soulignant que cela aboutirait à rendre constructibles des terrains qui ne le sont pas.

Source : AFP

Sujets reliés :

Bulle Immobilière

Mag Immo
Analyse de la bulle immobilière
L'immobilier français : 48% des logements sont surévalués

Marc Candelier

Savez-vous qu’en 1958 un logement valait en moyenne 70 loyers et que 40 ans plus tard, en 1998, il fallait dépenser en moyenne 133 loyers pour devenir propriétaire ? Savez-vous qu’en 2008, au plus haut de la bulle, un logement coutait en moyenne 262 loyers et que les prix étaient surestimés de 80% ? suite

Cabinet PrimeView : La hausse des prix de l’immobilier se justifie-t-elle?

Avec 65% de leur patrimoine investi dans l’immobilier, les Français peuvent être qualifiés de véritables amoureux de la pierre, bien plus que les Italiens (60%), les Allemands (57%), les Japonais (39%) ou les Américains (27%). On comprend alors mieux pourquoi évoquer une bulle dans ce secteur reste un sujet tabou dans l’Hexagone.
Pourtant, en cinquante ans le prix de l’immobilier a été multiplié par 26, soit une hausse annuelle moyenne de +7.3% depuis 1965. La progression s’est surtout accélérée à partir de 1998, pour atteindre un rythme de croissance annuel de +9.4% jusqu’en 2008 ! La valeur des biens immobiliers sur l’ensemble du territoire a ainsi plus que doublé au cours des 13 dernières années.
Comment expliquer une hausse d’une telle ampleur ? En théorie, deux facteurs structurels déterminent le prix des logements : l’inflation générale des biens et services (se traduisant par une hausse du coût de la construction) et l’augmentation du revenu disponible des ménages. Or aucun des deux facteurs ne peut expliquer l’envolée de +161% des prix depuis 1998 suite

Les Démocrates à l’occasion de la comparaison France/Allemagne

Logement :

Le coût du logement est deux à trois fois moindre en Allemagne qu’en France, tant à l’acquisition que concernant les loyers.
En France, les prix d’acquisition ont doublé en 25 ans, alors que les loyers ont subi une hausse modérée (à surface et qualité constantes, ils ont globalement évolué comme le revenu disponible moyen. La dépense de logement a néanmoins augmenté (éclatement des familles,…). Cette hausse généralisée ne semble pouvoir être expliquée que marginalement par l’augmentation du coût de la construction ou un déficit généralisé de construction. La croissance relativement modérée des loyers infirme l’hypothèse d’une pénurie généralisée de logements. En revanche, la rareté du foncier dans les zones les plus demandées contribue probablement assez fortement à la hausse des prix. Cette hausse a aussi été favorisée par l’amélioration de la capacité d’emprunt des ménages, alliée à une fiscalité favorable, qui alimente la demande.
En Allemagne, les prix du logement sont restés stables. L’Allemagne bénéficie d’un vaste parc locatif et a un très faible taux de propriétaires : autour de 43% contre près de 60% en France. Depuis le début des années2000, l’Allemagne construit autour de 290 000 logements neufs par an, de quoi absorber une demande évaluée à « 280 000 par an sur la période 2006-2010.La France met elle en chantier autour de 300 000 logements neufs chaque année, mais les besoins sont estimés à 500 000.

Sources :
http://lexpansion.lexpress.fr/immobilier/comment-l-allema...
http://www.politiquessociales.net/IMG/pdf/CAS.pdf

CHALLENGE : L’autorisation à construire 30% de plus … une fausse “bonne idée” !

Le 2/2/2012: Augmenter les droits à construire ? Une fausse bonne idée pour faire baisser les prix des logements

Eric Treguier 

Par Eric Treguier

DECRYPTAGE Contrairement à ce qu'a affirmé dimanche Nicolas Sarkozy, autoriser à construire 30% de logements en plus sur un même terrain ne fera pas baisser les prix de l'immobilier. Seuls les propriétaires fonciers en profiteront vraiment.

Le détail sur cette page http://www.challenges.fr/elections-2012/20120130.CHA9754/...

Wikio Mots clés :

02:17 Publié dans 4 Politiques du Logement, 4.1 Politiques nationales du Logement | Lien permanent | | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |

11/12/2010

PNRQAD, le retour : Trois quartiers dégradés seront rénovés

MIDI LIBRE - Édition du vendredi 10 décembre 2010

OBJ522323_1.jpgDR

Urbanisme : Trois quartiers dégradés seront rénovés

Éligible au programme national de requalification des quartiers anciens dégradés (PNRQAD), la Ville s'apprête à créer 450 logements sur 7 ans

« Reconstruire   la ville sur la ville. » Si ce leitmotiv politique, qui caractérise entre autres la deuxième mandature Commeinhes, est fustigé par des opposants qui voient dans les actions du maire celles d'un promoteur, il est assumé tant et si bien qu'aujourd'hui, le premier magistrat sétois peut se satisfaire de la mise en place d'un « programme sétois de requalification des quartiers anciens dégradés » (PNRQAD). 60 M sur 7 ans, 450 logements (dont 170 sociaux) livrés entre Révolution, Île Sud et Quartier Haut : la manne est d'importance.

Rappelons que Sète a très vite répondu à l'appel à candidatures lancé par l'État auprès des villes au printemps 2009 :   « Même le 14 juillet, on a travaillé sur ce dossier dans mon bureau avec Martine Arquillère (*) et un stagiaire », se souvient le maire. La candidature sétoise sera soumise le 23 juillet de la même année. Le dossier est solide, construit sur la base d'études et de constats déjà réalisés, et la   « volonté municipale » finit de conquérir le ministère, lequel annonce le 7 décembre que Sète bénéficiera des moyens de ce PNRQAD.

Depuis, les périmètres de cette requalification ont été affinés, quartier par quartier, rue par rue, et hier soir, François Commeinhes a pu présenter à son conseil municipal (lire ci-dessous) le détail et le calendrier du projet.

Pêle-mêle,

  • un îlot sera démoli et reconstruit rue de la Caraussane,
  • l'îlot Saint-Louis, l'îlot Jean-Jaurès (Révolution) et l'îlot Euzet/Sémard (île sud) seront requalifiés.
  • Sans compter les aménagements de voiries, d'équipements sociaux...

Et ce n'est qu'un début. 

Yohan DOUCET ydoucet@midilibre.com

14/06/2010

Remise à plat du code de l’urbanisme – Réforme des Aides Logement

Le magazine du SNAL (Syndicat National de Aménageurs Lotisseurs) vient de consacrer un article à ce sujet et un à la réforme des aides logement (accession à la propriété).

En ce qui concerne la remise à plat du code de l’Urbanisme, il est annoncé d’emblée :

Alors que la loi Grenelle II vient d’être adoptée le 11 mai dernier par l’Assemblée Nationale, le SNAL attend avec impatience la publication des ordonnances du gouvernement qui devraient permettre de raccourcir les délais d’instruction des permis d’aménager et de construire.”

La suite http://www.snal.fr/emag2/ p 6, sur l’allègement des procédures, la mobilisation de l’offre foncière, l’amélioration du traitement des recours contentieux.

Lire aussi Grenelle de l'Environnement : le SNAL fait ses propositions http://www.actu-environnement.com/ae/news/grenelle_snal_g...

L’introduction de la réforme des aides logement se présente ainsi :

Dès le projet de loi de finances pour 2011, le gouvernement souhaite mettre en place une refonte des dispositifs actuels d’aide d’accession à la propriété

Pour le SNAL cette réforme doit avoir pour objectifs:
- d’améliorer le ratio coût budgétaire – efficacité des mesures
- de proposer des outils simples et puissants
- de relancer prioritairement l’accession sociale et l’accession des classes moyennes

La suite http://www.snal.fr/emag2/ p 7 sur le soutien du marché immobilier par les dispositifs Pass Foncier et Prêt à Taux Zéro, le calibrage des aides en fonction des zonages A, B1, B2 et C, le renforcement des PLH (Plan Local Habitat), la Tva à Taux réduit et un abaissement du délai de 15 ans pour être exempté de taxation des plus-value.

09:40 Publié dans 4.1 Politiques nationales du Logement | Lien permanent | | Tags : snal, grenelle | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |

26/11/2009

Palmarès Ecoquartiers : Treize Epl primées

Frontignan dans le peloton de tête des 13 EPL primées par Jean-Louis BORLOO.
Et à Sète qu’est-ce qui se mitonne ?

Aménagement, Ecoquartier | /

24.11.2009

Treize projets d'écoquartiers portés par des Epl, sur les vingt-huit retenus, ont été primés par Jean-Louis Borloo, ministre du Développement durable et Benoît Apparu, secrétaire d'Etat au Logement, pour « mettre en avant le travail des collectivités territoriales et l'excellence des acteurs français de l'aménagement pour créer une ville plus respectueuse de l'environnement ».

Les appels à projets du Meeddat doivent permettre à la France de rattraper son retard dans le domaine des écoquartiers. © Dongtan

L'appel à projets lancé en 2008, dans le cadre du Plan ville durable, par le Meeddat figure parmi les engagements du Grenelle. Sur les 28 projets retenus au premier palmarès national écoquartiers le 4 novembre dernier, treize sont portés par des Entreprises publiques locales.

La Sages a reçu quant à elle le grand prix national écoquartier 2009.

La Zac de Bonne à Grenoble est désormais une référence française en matière de quartier durable. Déjà distinguée par le Trophée des Epl en catégorie aménagement urbain, la Sem est cette fois récompensée pour avoir mis en place le dispositif le mieux adapté aux objectifs du Grenelle de l'Environnement

La présence en force des Epl parmi les lauréats de ce concours ne surprend pas et réjouit Martial Passi, président de la Fédération des Epl : « L'aménagement durable est d'initiative publique et nécessite un contrôle constant de l'opération par la collectivité locale pour veiller à une bonne gouvernance, au respect de la mixité sociale et fonctionnelle, des performances énergétiques ainsi qu'à la mise en place des transports collectifs. Qui plus que les Epl apporte ces savoir-faire et la garantie d'un contrôle public ? Ce résultat confirme, s'il en était encore besoin, que les Sem et les Spla se positionnent comme les principaux acteurs de la Ville de demain.»

Deux projets emblématiques de renouvellement urbain à Lyon et à Nantes ont été récompensés. L'opération Lyon Confluence que la Spla éponyme pilote pour le compte de Lyon et de la Communauté urbaine du Grand Lyon est retenue dans la catégorie Densité et formes urbaines tandis que la Samoa (Spla), à la tête du projet de l'Ile de Nantes, est distinguée dans la catégorie Biodiversité urbaine/nature en ville pour le projet Prairie au Duc.

Sont encore primées, la Zac Bottière-Chénaie de la Spla Nantes Aménagement, la Sela (Sem) de La Chapelle-sur-Erdre pour la « Zac des Perrières », les Sem Ville renouvelée et Euralille pour « la zone de l'Union » (Roubaix, Tourcoing, Wattrelos, Communauté urbaine Lille Métropole), la Sem Soreli pour « les Rives de la Haute-Deûle ».

Dans la catégorie sobriété énergétique, deux Sem sont récompensées : Hérault Aménagement pour « la Zac des Pielles » (Frontignan) et la Siemp pour l'opération « Fréquel Fontarabie » (Paris).

La Sem Sepa reçoit le prix de la catégorie déchets pour « la Zac du Séqué » (Bayonne) et la Sem Solorem décroche le prix de la catégorie mobilité pour « Nancy Grand-Cœur ».

Enfin, dans la catégorie éco-constuction, c'est la Sem Sipéa qui est distinguée avec l'opération « Moulin Apparent » (Poitiers et agglomération).

Véronique Giraud / Naja

20/11/2009

Extraits de la lettre PACT N°30 do 20 novembre 2009

La Lettre N° 30 du 20 novembre 2009

SOMMAIRE


[Télécharger la lettre Pdf224Ko]

La modernisation du parc d’hébergement

400 projets identifiés partout en France

le « Chantier national prioritaire » du Gouvernement a recensé de nombreuses structures d’hébergement ayant des projets de modernisation et d’« humanisation » (environ 400). Ces projets concernent toutes les régions et sont marqués par une grande hétérogénéité tant sur le plan de l’ambition de travaux que de part la nature et la diversité des structures porteuses.

L’objectif affiché est clairement ambitieux : faire évoluer en profondeur le parc d’hébergement en se rapprochant des normes du logement foyer et redéfinir, si nécessaire, la fonction sociale de la structure dans le dispositif territorial.

Les grands principes sont rappelés : la continuité, l’accueil 24h/24h, l’intimité garantie, la possibilité de recevoir des tiers...
Des moyens financiers conséquents…

Les moyens financiers dédiés à ce programme sont conséquents : 170 M€ sur 3 ans (y compris l’enveloppe plan de Relance 2009-2010). Le nouveau rôle dévolu à l’ANAH est connu et défini dans l’article 9 de la Loi Boutin (cf. L321.1 CCH) : prendre en charge les travaux d’amélioration et de rénovation des structures existantes qu’elles soient d’urgence, de stabilisation ou d’insertion, ainsi que des structures d’accueil de jour participant à l’offre d’hébergement.

mais un démarrage encore lent
Mais force est de constater que le programme peine à décoller. Au 30 septembre 2009, 29 projets de rénovation (plus de 1000 places) pour 3,7M€ de subventions et un montant de 9,9M€ de travaux sont financés. Le nombre de projets estimés finançables d’ici à la fin de l’année est de 217 (6037 places) pour 42 M€ de subventions et 102 M€ de travaux.
L’ANAH a donc décidé, au mois de juillet, de convier la Fédération des PACT à participer avec d’autres partenaires (1) à l’élaboration d’un cahier des charges de référence d’une assistance à maîtrise d’ouvrage spécifique qui sera très prochainement mis en ligne

Les réseaux sollicités par l’Anah notamment le Mouvement PACT
Lors de ce travail partenarial, la Fédération a pu rappeler au groupe constitué les différentes expériences du Mouvement ainsi que les trois types de prestations proposées par les PACT dans des domaines semblables ou transposables : la gestion de structures collectives (près de 2000 logements ou places d’hébergement), la production en assistance à maîtrise d’ouvrage pour le compte d’institutions privées ou d’organismes HLM (400 à 500 logements par an), l’ingénierie de projet pour la réalisation de ces structures collectives (en direct ou AMO), soit une vingtaine de pensions de famille en cours d’étude.

Concernant le projet national d’humanisation des structures d’hébergement, le Mouvement PACT a structuré son offre et conçu un plan d’action. Il propose la liste des associations référencées prêtes à intervenir sur ce champ et renforce ses partenariats opérationnels notamment avec la FNARS


(1) FNARS, SCET, Habitat et Développement.
(2) le directeur de la Fédération Remi Gérard a participé vendredi 20 novembre à la réunion périodique des délégués régionaux FNARS

Contact : Jean-Marc Prieur

DALO: nouveaux formulaires de recours amiable

• Les nouveaux formulaires DALO de recours amiable devant les commissions de médiation en vue d’une offre de logement ou d’hébergement sont sortis suite à  un arrêté daté du 12/11/2009.

Ces nouveaux documents font suite notamment aux propositions et conclusions formulées par un groupe de travail présidé par M. Paul Bouchet dans un rapport daté de janvier 2009 intitulé « Faciliter les démarches des personnes relevant du droit au logement opposable ».

Formulaires et notices explicatives sur http://www.logement.gouv.fr

I.Cert accrédité pour la certification «ERE»

• I.Cert est accrédité officiellement par le Cofrac pour la certification de personnes « experts en rénovation énergétique » (ERE) en partenariat avec Promotélec, la date d'application prenant effet au 1er novembre 2009.
Rappelons que cette certification valide la capacité de l’ERE à

  • réaliser un bilan thermique initial / projeté à l’aide du logiciel BAO « pro expert » de Promodul,
  • formuler une offre globale de rénovation énergétique,
  • évaluer ou faire évaluer la sécurité des installations électriques du logement.

www.icert.fr

13/01/2009

PACT : La Lettre N° 1 du 9 janvier 2009


13/01/2009 - Au sommaire :

Les vœux du président Georges Cavallier

Rendez-vous les 3 et 4 avril dans vos OPAH
L’Anah présente son dispositif pour l’amélioration énergétique des logements
Promotelec lance le « label rénovation énergétique
Carnet
Stages- Stages déjà programmés - Plan formation 2009

Documents joints à la lettre (aux adhérents uniquement)

[Télécharger la lettre Pdf224Ko]


Les vœux du président Georges Cavallier

Voici l’an neuf, au double sens du terme. 2009 est à la fois l’année nouvelle et la neuvième de ce siècle. Mais ce qui la singularise vraiment, ce sont les incertitudes majeures qu’elle recèle. Les derniers mois de 2008 ont en effet ouvert une triple crise, financière, économique et immobilière dont on mesure à peine l’importance. En moins d’un trimestre, la tempête a balayé bien des certitudes. Et, avouons-le, le pare-brise n’est pas plus clair que la vitre arrière. Le futur immédiat n’est pas plus rassurant que le passé récent. On peut redouter, par exemple, que la crise conduise à détériorer plus encore la situation des ménages vulnérables, à multiplier les risques de surendettement et les menaces d’expulsion, donc à grossir les rangs des demandeurs de logement prioritaires au sens de la loi DALO*.

* Alors que, dans le même temps, le rétrécissement du crédit et le retournement des marchés immobiliers vont inévitablement et brutalement ralentir l’extension du parc des résidences principales

Pourtant, même dans ce contexte plus que préoccupant, de vraies raisons d’espérer demeurent. Pas seulement parce que le pire n’est jamais sûr. Ni parce que l’avenir étonne toujours. Mais d’abord, parce que l’Etat est de retour. Après une loi de finances 2009 qui marquait, de sa part, dans le domaine de l’habitat, un désengagement spectaculaire, déconcertant, péniblement masqué par des recettes de substitution, le Plan de relance est venu témoigner d'une heureuse prise de conscience. L'Etat a reconnu la nécessité d'intervenir vite et fort, notamment dans le secteur du logement, pour soutenir l’activité et protéger les plus fragiles de nos concitoyens

On ne peut que s'en réjouir, d'autant plus que le parc privé à vocation sociale n'a pas été oublié. L'Anah va en effet disposer de 200 M€ pour réhabiliter des logements occupés par des propriétaires impécunieux, redresser des copropriétés en difficulté et lutter contre l'habitat indigne. Qui plus est, c'est le nouveau président de l'Anah, M. Daubresse, qui a été chargé par le gouvernement de veiller à la bonne mise en œuvre de l'ensemble du volet "logement" de ce Plan de relance. Petit bémol : à coté de l'Etat pompier, qui nous protège opportunément de l'inacceptable, on aimerait bien voir revenir l'Etat stratège, capable d'anticiper et de préparer l'avenir, et l'Etat arbitre, seul en mesure de rendre les choix individuels compatibles avec l'équilibre collectif et de promouvoir le nouveau "vivre ensemble" que la crise rend impératif.

Second constat roboratif : la crise n'infirme en rien les conclusions de notre Congrès de Marseille. Au contraire, elle les renforce. La présence d'opérateurs de terrain motivés, réactifs, compétents, capables de bien répondre aux besoins locaux, conditionne manifestement l'efficacité de la relance. C'est bien ce même objectif que poursuit le plan d'action quadriennal que nous mettons en œuvre pour améliorer la performance globale de notre Mouvement et la solidarité de ses composantes.

En ce début d'année, formons donc des vœux dans la double acception de ce mot, qui désigne à la fois un engagement pris envers soi-même et des souhaits adressés à autrui. Ensemble, faisons vœu de nous retrousser les manches pour conduire à bonne fin notre projet commun. Quant à moi, j'adresse à chacune et à chacun d'entre vous, ainsi qu'à ceux qui vous sont proches, mes vœux les plus chaleureux et les plus sincères.

 

Rendez-vous les 3 et 4 avril dans vos OPAH
L'Anah organisera les 3 et 4 avril prochains dans le cadre de "portes ouvertes" une manifestation nationale sur les OPAH (opérations programmées d’amélioration de l’habitat). En lien avec les collectivités locales, cette opération vise à sensibiliser les habitants à l'amélioration de l'habitat et à la performance énergétique, et à apporter au grand public un premier conseil simple, pratique et gratuit. L’Anah assure actuellement le lancement de cette initiative. Le Mouvement PACT se mobilisera fortement, auprès des collectivités, pour animer ces journées dans le cadre d’un partenariat spécifique avec l’ANAH.
Contact : Paul Gaullier. Intranet [Partenariats] - [Anah]. www.lesopah.fr


L’Anah présente son dispositif pour l’amélioration énergétique des logements
• L’Anah vient d'envoyer à toutes ses délégations une note intitulée "L'Anah et l'amélioration énergétique des logement" présentée sous la forme de "foire aux questions" pour présenter le dispositif. Voir cette note sur l’intranet [Partenariats] - [Anah].
Par ailleurs nous participons à un groupe de travail piloté par l’Anah pour la rédaction d’un référentiel d’ingénierie du traitement de la maîtrise de l’énergie et de la précarité énergétique en OPAH.
Contact : Paul Gaullier

Promotelec lance le « label rénovation énergétique
• Promotelec crée le « label rénovation énergétique" (LRE) qui prend en compte tous les types d'énergie. Ce label peut être exigé par certaines délégations de l'Anah en plus de la réglementation de base. 
Contact : Paul Gaulllier. Voir présentation sur l’intranet [Prestation] - [Conseil Technique] - [Développement Durable]

Carnet

• Mme Christine Boutin et Mme Christine Lagarde ont nommé M. Marc-Philippe Daubresse à la présidence de l’Anah en remplacement de M. Philippe Pelletier chargé par M. Jean-Louis Borloo d’accompagner la mise en œuvre du Grenelle de l’environnement dans le parc de logements existants. Ingénieur centralien, M. Daubresse est député-maire de Lambersart (59) et fut secrétaire d’état au Logement puis ministre délégué au Logement et à la ville en 2004-2005. Il est également parlementaire en mission auprès de M. Devedjian afin de suivre la mise en œuvre du volet logement du plan de relance.

Stages - Stages déjà programmé- Plan formation 2009
• Nous préparons le calendrier des formations du 1er semestre. Sans attendre sa parution début février, des stages sont proposés au tout début d’année notamment sur le thème développement durable :
-Performance énergétique « Promodul » (1 j), Bordeaux 23/1
-Diagnostic de performance énergétique (2 j), Paris 28-29/1
-Développement durable : conseil bailleurs (1 j), Paris 3 et 4/2
-Actualités fiscalité immobilière, Paris 3/2, Bordeaux 10/2.
Par ailleurs, le séminaire sur les prestations auprès des maîtres d’ouvrage publics s’est déroulé à La Baume (13) les 7-8-9 janvier, à l’initiative du pôle Méditerranée. Vous trouverez sur l’Intranet [Formation] la grille de l’ensemble des stages de la Fédération vous permettant d’affiner le plan 2009 des départs en formation dans votre association.
Contact : Daniel Ducher, Sophie Robert. Intranet [Formation].


13:05 Publié dans 4 Politiques du Logement, 4.1 Politiques nationales du Logement | Lien permanent | | Tags : pact, opah, anah | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |