Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27/01/2009

Midi Libre 27/01/2009 : "Hérault Habitat" prêche l'urgence dans le "désert" de Thau

Édition du mardi 27 janvier 2009 - Logement social

Vendredi, conseiller général et élus du nord du bassin de Thau ont écouté les propositions de l'opérateur du conseil général. Le bassin de Thau est plus que jamais au pied du mur. En terme de logement social, s'entend.

Car alors que la surface bâtie a progressé de plus de 20 % en 10 ans et que dans un même temps, la population a augmenté de 10 %, l'offre en terme de logement social n'a pas décollé. Résultat : les besoins en ce domaine se font de plus en plus pressants alors que parallèlement, les surfaces constructibles se raréfient. Et le constat est aussi valable au nord qu'au sud du bassin de Thau, où seules les agglomérations tirent - et pas suffisamment, encore - leur épingle du jeu (lire ci-contre).

Ainsi le conseiller général Christophe Morgo avait-il convié vendredi à Poussan maires et élus du bassin de Thau pour une réunion d'information animée par le directeur général de Hérault Habitat, Jean-Pierre Pujens. Ce dernier, qui parcourt le département en rappelant l'urgence qu'il y a à agir en la matière, a également dans sa hotte de quoi séduire les communes.

L'opérateur propose en effet toute une série de dispositifs qui vont bien au-delà de la simple réalisation de logements. On trouve dans cette panoplie la location-accession mais aussi "l'accompagnement", devenu compétence du bras armé du conseil général qu'est "Hérault Habitat" depuis une ordonnance de 2007.

En location-accession, un couple peut par exemple accéder à la propriété moyennant un "loyer" de 500 à 650 € mensuels, hors aides au logement, avec possibilité de se rétracter sous 5 ans.

Quant à l'accompagnement, il désigne la prise en charge par "Hérault Habitat" des équipements structurants d'un quartier. « Certes, on n'aidera pas à construire une boulangerie, explique Jean-Pierre Pujens, mais une école, une aire de jeu, une place publique oui... ».

Deux voies régissent l'accès de l'opérateur aux indispensables terrains :
« Soit la commune met à la disposition de Hérault Habitat les surfaces nécessaires, et récupère bâtiments et terrains au bout de 35 ans.
Soit on achète le terrain. Bien sûr,
ajoute Jean-Pierre Pujens, moins on achètera cher, plus ce sera intéressant pour le futur résident, avec des loyers plus bas ou des équipements supplémentaires... »

Pour assurer la viabilité de ses projets sur le nord du bassin de Thau, Hérault Habitat peut payer les terrains jusqu'à 90 € le m² SHON (ouvrant droit à de la surface hors oeuvre nette), 130 € s'il peut compter sur un abondement direct du conseil général.

A l'issue de la réunion poussannaise, Jean-Pierre Pujens s'est en tout cas félicité d'avoir trouvé des maires « très réceptifs. La problématique étant aujourd'hui de les aider à trouver des terrains constructibles car ils sont souvent bloqués par les zones inondables, la protection des sites. » Le bassin de Thau, après avoir chanté tout l'été ...

Patrice CASTAN

23/01/2009

Extraits du discours d'investiture de Barack Obama

Pour ceux qui ne se sont pas rassasiés aux voeux du Maire; Pour ceux qui pensent que "cultiver ses talents",  ce n'est pas forcément terminer une allocution de nouvelle année par une langue de bois électoraliste censée démontrer un juste triomphe sur d'honorables concitoyens qui ne font qu'assumer leurs responsabilités de simple citoyen; Pour ceux qui aspirent à des dialogues moins franchouillards et de sérieux changement en la matière; Voici quelques extraits du discours d'investiture du 1e président "noir américain" , qui en ses temps extrêment difficiles, réconfortent et apportent joie par leur lucidité et leur hauteur de préoccupations : 

(Traduit par AFP)

"Notre économie est gravement affaiblie, conséquence de la cupidité et de l'irresponsabilité de certains, mais aussi de notre échec collectif à faire des choix difficiles et à préparer la nation à une nouvelle ère. Des gens ont perdu leur maison ou leur emploi, des entreprises ont dû fermer leurs portes. Notre système de santé coûte trop cher. Nos écoles laissent tomber trop d'enfants et chaque jour apporte de nouvelles preuves que la façon dont nous utilisons l'énergie renforce nos adversaires et menace notre planète. (...)

En ce jour nous proclamons la fin des doléances mesquines et des fausses promesses, des récriminations et des dogmes éculés qui ont pendant trop longtemps étouffé notre vie politique. (...)

Ce que les cyniques ne peuvent pas comprendre, c'est que le sol s'est dérobé sous leurs pieds et que les arguments politiques rancis auxquels nous avons eu droit depuis si longtemps, ne valent plus rien. La question aujourd'hui n'est pas de savoir si notre gouvernement est trop gros ou trop petit, mais s'il fonctionne - s'il aide les familles à trouver des emplois avec un salaire décent, à accéder à des soins qu'ils peuvent se permettre et à une retraite digne. Là où la réponse à cette question est oui, nous continuerons. Là où la réponse est non, nous mettrons un terme à des programmes.

Et ceux d'entre nous qui gèrent les deniers publics seront tenus de dépenser avec sagesse, de changer les mauvaises habitudes, de gérer en pleine lumière - c'est seulement ainsi que nous pourrons restaurer l'indispensable confiance entre un peuple et son gouvernement.

La question n'est pas non plus de savoir si le marché est une force du bien ou du mal. Sa capacité à générer de la richesse et à étendre la liberté est sans égale. Mais cette crise nous a rappelé que sans surveillance, le marché peut devenir incontrôlable, et qu'une nation ne peut prospérer longtemps si elle ne favorise que les plus nantis. Le succès de notre économie n'est pas uniquement fonction de la taille de notre produit intérieur brut. Il dépend aussi de l'étendue de notre prospérité, de notre capacité à donner une chance à ceux qui le veulent - non par charité mais parce que c'est la meilleure voie vers le bien commun. (...)

A ceux qui s'accrochent au pouvoir par la corruption et la fraude, et en bâillonnant les opinions dissidentes, sachez que vous êtes du mauvais côté de l'histoire, mais que nous vous tendrons la main si vous êtes prêts à desserrer votre étau. (...)

Les défis face à nous sont peut-être nouveaux. Les outils avec lesquels nous les affrontons sont peut-être nouveaux. Mais les valeurs dont notre succès dépend, le travail, l'honnêteté, le courage et le respect des règles, la tolérance et la curiosité, la loyauté et le patriotisme, sont anciennes. Elles sont vraies. Elles ont été la force tranquille du progrès qui a sous-tendu notre histoire. Ce qui est requis, c'est un retour à ces vérités. Ce qui nous est demandé maintenant, c'est une nouvelle ère de responsabilité, une reconnaissance, de la part de chaque Américain, que nous avons des devoirs envers notre pays et le monde, des devoirs que nous n'acceptons pas à contrecoeur mais saisissons avec joie, avec la certitude qu'il n'y a rien de plus satisfaisant pour l'esprit et qui définisse notre caractère, que de nous donner tout entier à une tâche difficile. (...)"

Intégralité à relire sans modération dans Midi Libre

http://www.midilibre.com/articles/2009/01/20/20090120-Mon...

08:49 Publié dans Coup de coeur/Coup de griffe | Lien permanent | | Tags : obama, investiture, valeurs, hauteur, lucidité, préoccupations | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |

13/01/2009

PACT : La Lettre N° 1 du 9 janvier 2009


13/01/2009 - Au sommaire :

Les vœux du président Georges Cavallier

Rendez-vous les 3 et 4 avril dans vos OPAH
L’Anah présente son dispositif pour l’amélioration énergétique des logements
Promotelec lance le « label rénovation énergétique
Carnet
Stages- Stages déjà programmés - Plan formation 2009

Documents joints à la lettre (aux adhérents uniquement)

[Télécharger la lettre Pdf224Ko]


Les vœux du président Georges Cavallier

Voici l’an neuf, au double sens du terme. 2009 est à la fois l’année nouvelle et la neuvième de ce siècle. Mais ce qui la singularise vraiment, ce sont les incertitudes majeures qu’elle recèle. Les derniers mois de 2008 ont en effet ouvert une triple crise, financière, économique et immobilière dont on mesure à peine l’importance. En moins d’un trimestre, la tempête a balayé bien des certitudes. Et, avouons-le, le pare-brise n’est pas plus clair que la vitre arrière. Le futur immédiat n’est pas plus rassurant que le passé récent. On peut redouter, par exemple, que la crise conduise à détériorer plus encore la situation des ménages vulnérables, à multiplier les risques de surendettement et les menaces d’expulsion, donc à grossir les rangs des demandeurs de logement prioritaires au sens de la loi DALO*.

* Alors que, dans le même temps, le rétrécissement du crédit et le retournement des marchés immobiliers vont inévitablement et brutalement ralentir l’extension du parc des résidences principales

Pourtant, même dans ce contexte plus que préoccupant, de vraies raisons d’espérer demeurent. Pas seulement parce que le pire n’est jamais sûr. Ni parce que l’avenir étonne toujours. Mais d’abord, parce que l’Etat est de retour. Après une loi de finances 2009 qui marquait, de sa part, dans le domaine de l’habitat, un désengagement spectaculaire, déconcertant, péniblement masqué par des recettes de substitution, le Plan de relance est venu témoigner d'une heureuse prise de conscience. L'Etat a reconnu la nécessité d'intervenir vite et fort, notamment dans le secteur du logement, pour soutenir l’activité et protéger les plus fragiles de nos concitoyens

On ne peut que s'en réjouir, d'autant plus que le parc privé à vocation sociale n'a pas été oublié. L'Anah va en effet disposer de 200 M€ pour réhabiliter des logements occupés par des propriétaires impécunieux, redresser des copropriétés en difficulté et lutter contre l'habitat indigne. Qui plus est, c'est le nouveau président de l'Anah, M. Daubresse, qui a été chargé par le gouvernement de veiller à la bonne mise en œuvre de l'ensemble du volet "logement" de ce Plan de relance. Petit bémol : à coté de l'Etat pompier, qui nous protège opportunément de l'inacceptable, on aimerait bien voir revenir l'Etat stratège, capable d'anticiper et de préparer l'avenir, et l'Etat arbitre, seul en mesure de rendre les choix individuels compatibles avec l'équilibre collectif et de promouvoir le nouveau "vivre ensemble" que la crise rend impératif.

Second constat roboratif : la crise n'infirme en rien les conclusions de notre Congrès de Marseille. Au contraire, elle les renforce. La présence d'opérateurs de terrain motivés, réactifs, compétents, capables de bien répondre aux besoins locaux, conditionne manifestement l'efficacité de la relance. C'est bien ce même objectif que poursuit le plan d'action quadriennal que nous mettons en œuvre pour améliorer la performance globale de notre Mouvement et la solidarité de ses composantes.

En ce début d'année, formons donc des vœux dans la double acception de ce mot, qui désigne à la fois un engagement pris envers soi-même et des souhaits adressés à autrui. Ensemble, faisons vœu de nous retrousser les manches pour conduire à bonne fin notre projet commun. Quant à moi, j'adresse à chacune et à chacun d'entre vous, ainsi qu'à ceux qui vous sont proches, mes vœux les plus chaleureux et les plus sincères.

 

Rendez-vous les 3 et 4 avril dans vos OPAH
L'Anah organisera les 3 et 4 avril prochains dans le cadre de "portes ouvertes" une manifestation nationale sur les OPAH (opérations programmées d’amélioration de l’habitat). En lien avec les collectivités locales, cette opération vise à sensibiliser les habitants à l'amélioration de l'habitat et à la performance énergétique, et à apporter au grand public un premier conseil simple, pratique et gratuit. L’Anah assure actuellement le lancement de cette initiative. Le Mouvement PACT se mobilisera fortement, auprès des collectivités, pour animer ces journées dans le cadre d’un partenariat spécifique avec l’ANAH.
Contact : Paul Gaullier. Intranet [Partenariats] - [Anah]. www.lesopah.fr


L’Anah présente son dispositif pour l’amélioration énergétique des logements
• L’Anah vient d'envoyer à toutes ses délégations une note intitulée "L'Anah et l'amélioration énergétique des logement" présentée sous la forme de "foire aux questions" pour présenter le dispositif. Voir cette note sur l’intranet [Partenariats] - [Anah].
Par ailleurs nous participons à un groupe de travail piloté par l’Anah pour la rédaction d’un référentiel d’ingénierie du traitement de la maîtrise de l’énergie et de la précarité énergétique en OPAH.
Contact : Paul Gaullier

Promotelec lance le « label rénovation énergétique
• Promotelec crée le « label rénovation énergétique" (LRE) qui prend en compte tous les types d'énergie. Ce label peut être exigé par certaines délégations de l'Anah en plus de la réglementation de base. 
Contact : Paul Gaulllier. Voir présentation sur l’intranet [Prestation] - [Conseil Technique] - [Développement Durable]

Carnet

• Mme Christine Boutin et Mme Christine Lagarde ont nommé M. Marc-Philippe Daubresse à la présidence de l’Anah en remplacement de M. Philippe Pelletier chargé par M. Jean-Louis Borloo d’accompagner la mise en œuvre du Grenelle de l’environnement dans le parc de logements existants. Ingénieur centralien, M. Daubresse est député-maire de Lambersart (59) et fut secrétaire d’état au Logement puis ministre délégué au Logement et à la ville en 2004-2005. Il est également parlementaire en mission auprès de M. Devedjian afin de suivre la mise en œuvre du volet logement du plan de relance.

Stages - Stages déjà programmé- Plan formation 2009
• Nous préparons le calendrier des formations du 1er semestre. Sans attendre sa parution début février, des stages sont proposés au tout début d’année notamment sur le thème développement durable :
-Performance énergétique « Promodul » (1 j), Bordeaux 23/1
-Diagnostic de performance énergétique (2 j), Paris 28-29/1
-Développement durable : conseil bailleurs (1 j), Paris 3 et 4/2
-Actualités fiscalité immobilière, Paris 3/2, Bordeaux 10/2.
Par ailleurs, le séminaire sur les prestations auprès des maîtres d’ouvrage publics s’est déroulé à La Baume (13) les 7-8-9 janvier, à l’initiative du pôle Méditerranée. Vous trouverez sur l’Intranet [Formation] la grille de l’ensemble des stages de la Fédération vous permettant d’affiner le plan 2009 des départs en formation dans votre association.
Contact : Daniel Ducher, Sophie Robert. Intranet [Formation].


13:05 Publié dans 4 Politiques du Logement, 4.1 Politiques nationales du Logement | Lien permanent | | Tags : pact, opah, anah | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |