Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/03/2009

GAZETTE de SETE – Chronique Alain ROLLAT du 26 mars 2009-03-31

 

PATRIMOINES

De véritables chevaliers servants ! Les patrons du groupe Proméo sont aux petits soins pour Ginette.

Depuis qu'ils ont entrepris de construire leur nouveau siège social à Sète (avec la bénédiction de la mairie, qui a aussitôt décrété cet investissement privé d'utilité publique...) la vie de leur nouvelle voisine est devenue invivable. L'ouverture de leur chantier a transformé en ruine les restes de sa propre maison, à l'angle du quai des Moulins et de la rue des Ateliers.

Ginette en est réduite à squatter sous son propre toit, mais ces gens compatissants se mettent en quatre pour que leur cohabitation avec cette vieille dame se poursuive sur des bases moins branlantes.

Ils ont si bien rapetassé les débris de la bâtisse centenaire; ils ont injecté tellement de béton dans les fissures provoquées par la démolition des immeubles mitoyens; ils ont mis tant d'application à colmater les brèches; ils ont si solidement corseté ce pâté de gravats; ils l'ont si bien enlacé dans les poutrelles d'acier... qu'on dirait aujourd'hui un paquet-cadeau pour promoteur en quête d'habitat insalubre !

Ce glorieux fait d'armes ajoutera sûrement à la renommée de ce géant de l'immobilier réputé pour son attachement à l'esthétique et à la qualité de -ses constructions...

Respect!

Résolue à endurer l'insupportable, ravie d'avoir retrouvé son chez soi après un exil forcé (pour cause d'expertise) chez son fils, à Béziers, Ginette, du haut de son balcon ensoleillé, pose sur l'absurdité de sa situation le regard tranquille d'une Sétoise qui, depuis quatre-vingts ans, en a vu bien d'autres.

C'est là qu'elle a vécu, au 24 quai des Moulins, sur deux étages; c'est là qu'elle a partagé sa vie avec son mari (avant de mourir il avait fait effectuer les travaux de consolidation nécessaires pour lui épargner les soucis dans l'entretien de la maison); c'est là qu'elle achèvera sa course en faisant la nique aux bouteurs en tout genre. Question de dignité.

Adoubement

La conclusion de cette farce est déjà écrite. Les panneaux publicitaires annoncent la construction d'une résidence d'affaires. En souvenir des Moulins fantômes, celle-ci portera le nom commercial d'Espace Don Quichotte. Mais c'est sa première résidante forcée qui sera la seule à mériter un authentique titre de noblesse pour avoir résisté aux moulins à fric.

Ne l'appelez plus Ginette Caujolle mais Dame Quichotta.

12:43 Publié dans Actualités, Coup de coeur/Coup de griffe | Lien permanent | | Tags : promeo, don quichotte, quai des moulins | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |