02/05/2009

File le temps … un premier bilan

Six mois déjà que notre association existe ! Et pourtant, beaucoup d'entre nous ont l'impression que cela fait beaucoup plus longtemps !

En effet, le temps est une notion très relative et subjective : dans l'ennui le temps n'en finit pas de s'écouler ; mais, actif, il roule deux fois plus vite emportant avec lui les actions, les expériences glanées au fil des jours. C'est ce que nous ressentons aujourd'hui, ce sentiment d'être "plus vieux", d'avoir presque un an d'existence. Nous n'avons pas chômé !

C'est peut-être alors, le moment de faire le point.

Qui sommes-nous ?

Une association partie prenante de la réhabilitation des quartiers, tout en préservant leur identité et dans le respect de la loi et des personnes.

Médiateurs, nous privilégions les négociations à l'amiable et nous nous opposons aux procédures arbitraires et au détournement de l'intérêt général pour des profits particuliers.

C'est pourquoi nous pouvons vous aider :

- comprendre les textes qui vous défendent et aussi qui vous engagent

- vous informer sur vos droits et les démarches à suivre

- à partir de cela, analyser et construire une stratégie de négociation ; ne plus être victime de la situation mais acteur principal.

- constituer les dossiers nécessaires

- vous conseiller et vous soutenir dans vos démarches jusqu'au relogement satisfaisant ou le maintient dans les lieux.

Rappelons-nous :

Mexico.gifL'association "Cette Evolution" a été créée, en octobre dernier, à partir de la décision prise en juillet 2008 par la majorité du conseil municipal, de faire des enquêtes publiques concernant l'aménagement de la rue Honoré Euzet et mettant en danger le maintient d'activités commerçantes - considérées comme patrimoine sétois : vêtements Vié et pâtisserie Bladier-Aprile - et entraînant le déménagement de plusieurs familles.

L'Île Sud est classée en zone PRI - Périmètre de Restauration Immobilière - et dernièrement, également le centre ville.

Nous disons OUI à la rénovation de ce quartier qui en a bien besoin faute d'entretien depuis des décennies : immeubles insalubres, délabrés … Ce quartier a été laissé à l'abandon par les propriétaires qui n'assuraient pas le maintien de leur patrimoine (pour x raisons).

Nous soutenons donc cet objectif de réhabilitation. Mais nous ne soutenons pas les procédés pour le réaliser.

Plus que cela, nous souhaitons la réhabilitation du quartier mais nous n'acceptons pas qu'il soit dénaturé et qu'il perde son âme. L'un des charmes de Sète, c'est la multiplicité des quartiers avec leurs identités propres ; niveler les quartiers par une urbanisation soit disant moderne c'est transformer Sète en ville banale qui ne ressemble plus à elle-même mais à n'importe quelle ville.

Un quartier acquiert une identité non seulement par l'architecture de ses bâtiments et son urbanisme mais aussi par la population qui le compose, les modes de vie, et l'imbrication des zones habitables, productives (services, éducation, commerces et entreprises) et de loisirs. L'Île Sud a son histoire et ses habitudes qui font que les habitants y sont très attachés et lui donne son caractère particulier apprécié non seulement des sétois mais de nos voisins des alentours qui viennent s'y achalander régulièrement.

C'est pourquoi nous défendons ce quartier, non pas dans un souci de conservatisme, mais dans une perspective de développement dans la suite de son histoire et de son identité.

Plusieurs actions sont donc menées dans ce sens par notre association :

Dès le départ, un parti pris de la municipalité : pas de logements tiroirs.

L'opération tiroir consiste à réhabiliter des logements et/ou des immeubles avec l'intention d'y reloger les habitants y demeurant après les avoir mis provisoirement dans d'autres logements, le temps des travaux. Ce n'est pas ce qu'a choisi la municipalité, ce qui signifie une volonté claire mais peu affichée de modifier la population de ce quartier.

Sauf exception, notamment une famille que nous connaissons, les habitants souhaitent rester dans le quartier. Nous nous engageons à leur côté pour défendre ce droit à demeurer là où ils ont choisi et où ils habitent depuis des décennies. C'est ainsi que nous accompagnons les personnes pour les informer de leur droit (Cf. le code de l'Urbanisme et la législation concernant le PRI) et les soutenir lors des négociations avec la SA Elit, l'OPHLM et parfois les élus (Maire et Adjoint à l'Urbanisme). Trois familles font actuellement l'objet de cet accompagnement par notre Commission Logement et Habitat ; l'une a obtenu gain de cause un logement HLM dans le quartier ; une autre est en cours de négociation pour un logement HLM dans un autre quartier mais avec retour possible dans le quartier H Euzet dès la fin des travaux des immeubles (dans environ 2 ans) ; en ce qui concerne la troisième, nous tentons avec elle d'obtenir un logement définitif dans une autre commune selon son souhait ou, tout au moins, un logement provisoire décent avec la prise en charge du second déménagement et de l'installation dans un logement définitif.

Les procédés :

sucre.gifLa SA Elit a été mandatée par la municipalité pour mener les transactions tant du côté des propriétaires des immeubles et les locataires y séjournant que du côté des sociétés qui vont effectuer les travaux et des acquéreurs immobiliers qui vont reprendre les biens. Son premier souci, largement épaulé par la municipalité (le Maire est président de cette société) est d'être "efficace" et au moindre coût. Imposer son point de vue est donc de bon aloi et face à des personnes non averties et timides, c'est facile.

L'histoire des personnes et du quartier n'est pas sa préoccupation. L'objectif : faire de la rénovation immobilière, le plus vite possible, et qui rapporte. Nous luttons donc contre ces procédés qui s'apparentent parfois à de l'intimidation et pour sauvegarder les droits des habitants et des activités économiques.

Ces familles n'ont pas choisi de partir, elles sont contraintes par la décision de la municipalité. Elles doivent être respectées. La loi aussi.

Les enquêtes d'utilités publiques

Vous le savez, en février dernier, les sétois ont eu l'occasion de se prononcer au travers des enquêtes lancées par la municipalité concernant les îlots rue H Euzet, Quai des moulins et Av du Maréchal Juin.

Nous avons étudiées attentivement ces enquêtes pour en vérifier leur nécessité ; nous avons rencontré à plusieurs reprises le commissaire enquêteur et nous avons déposé des remarques ainsi qu'un dossier d'une vingtaine de pages, précisant notre analyse et notre point de vue. Ce travail nous a beaucoup mobilisé et nous avons partagé nos préoccupations avec les partis politiques faisant les mêmes remarques. Un communiqué est paru dans la presse locale.

Vous avez pu suivre cela également sur le blog.

A ce jour, nous sommes dans l'attente des suites de cette enquête et des décisions qui seront prises par le Préfet (réponse obligatoire dans délai maximum de 3 mois, donc d'ici fin mai).

La propreté du quartier

Une commission environnement, propreté et sécurité a été mise en place au sein de l'association. Les participants veillent au quartier, attentifs à ce qui s'y passe, notant les débordements en tous genres.

Des négociations sont en cours avec la CABT pour trouver des solutions satisfaisantes concernant les ordures ménagères et l'emplacement des containers.

Ce sont les membres de cette commission qui vous écrivent par moment, de jolis billets sur les petites histoires du quartier ! …

Ainsi donc, nous venons de vous relater les actions menées par l'association depuis 6 mois. Il s'agit d'un travail "de terrain", au jour le jour, mobilisant les qualités d'observation, d'analyse, d'écoute, de décryptage des textes et des procédures, de négociation et médiation. Ceci est possible grâce au partage des compétences diversifiées au sein de l'équipe du conseil d'administration.

Contact : tél : 04 67 46 13 65
Adresse : 24 rue G. Brassens 34200 Sète

20:15 Publié dans Bilan et perspectives | Lien permanent | | Tags : bilan | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |