Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07/05/2009

Gazette de Sète – PROMEO, un expert pour les travaux du siège

L'affaire devait être jugée mardi 21. C’est finalement ce jeudi 23 avril que le tribunal administratif de Montpellier doit missionner un expert pour constater les dégâts de la maison située juste à côté du futur siège social du géant de l’immobilier PROMEO, quai des Moulins à Sète.

Certains travaux de consolidation de la façade mitoyenne ont déjà été réalisés suite aux plaintes de la propriétaire de la maison, il y a tout juste quelques semaines. « Nos experts des assurances sont déjà passés pour constater les faits », reconnaît Gilbert Ganivenq, PDG de PROMEO. « Nous nous rangeons chaque fois derrière leurs recommandations ».

Seulement voilà, depuis la reprise des travaux, il y a quinze jours, les fissures et autres dégradations de la maison ont repris de plus belle. Si le fils de la propriétaire souhaite rester discret avant que le tribunal donne son avis, il n’en demeure pas moins très inquiet pour la suite des événements.

De son côté, le promoteur continue de minimiser les dégâts. « Je ne suis même pas sûr que le tribunal missionnera un expert dans cette affaire. Quoi qu’il en soit nous ferons ce qu’il nous demande ».

CLEMENCE LAMBARD

 

Rappel du point de vue que nous avons exprimé au cours de l’enquête d’utilité publique de février dernier :

A l'évidence, la réalisation de l'ensemble immobilier d'entreprise “Espace Don Quichotte”, n'attendais rien de la déclaration d'utilité publique de la maison de Madame Caujolle. On peut donc s'interroger :

- soit il n'y avait pas lieu de lancer une enquête d'utilité publique, puisqu'il a été opportun de démarrer les travaux sans attendre que la déclaration d'utilité publique soit effectivement prononcée et que la parcelle n'intéresse aucun promoteur

- soit il était opportun de lancer une enquête d'utilité publique et dans ce cas comme le précise Dossier de l’enquête publique de février 2009 :  « L’enjeu de l’opération de rénovation du quai des Moulins, pour la Ville de Sète, au travers du périmètre opérationnel d’intervention est de faire réaliser par des sociétés de promotion immobilière environ 6000 m² SHON de bureaux et locaux tertiaires qui s’y engageront contractuellement ». Cet engagement contractuel pour être équitable ne pouvait porter que sur l'ensemble des parcelles du projets , car certaines parcelles étant beaucoup moins chères que d'autres, il ne pouvait être envisageable de les céder à des promoteurs différents sans léser certains.

D’où la question que nous avons posé à monsieur le Commissaire-Enquêteur :

Compte tenu des qualités très différentes des immeubles sis sur les parcelles AH1, AH2, AH3 et AH 106, comment la ville maitre d’ouvrage et la SA ELIT l’aménageur délégué s’y sont pris pour concevoir l’opération d’aménagement de différentes parcelles à des prix d’acquisitions très différents ?

17:28 Publié dans Actualités | Lien permanent | | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |