Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/05/2009

Midi Libre Sète 8 mai 2009 « Jamais je n’ai été attaqué sur ma probité »

Pour le sétois moyen, la façon dont sont conduites les affaires de la Ville s’avère au fil du temps, de moins en moins transparente.

  • Lors du Conseil Municipal du 3 mars 2009, notre majorité municipale  faisait état d’avenants pour travaux supplémentaires demandés à monsieur SALVADOR et concernant l’école LANGEVIN.
    Sous la pression des demandes de Mme DEVINEAU, on apprenait qu’on avait oublié de prévoir dans l’appel d’offre initial :
    - la construction d’un PRÉAU
    - la salle de JEU pour la MATERNELLE
    Vous avez bien lu, il ne s’agit nullement d’un gag ! Il s’agit du  genre de détail monumental qui n’embarrasse pas la vie de nos chers élus de la majorité !
  • Enfin on pouvait le croire, jusqu’à ce dernier Conseil Municipal où, patatras, notre majorité municipale nous annonçait qu’elle avait mis un terme à la mission de monsieur SALVADOR, sans qu’il soit possible d’obtenir le moindre début d’explication  sur cette décision !

Le Midi Libre de Sète qui suit cette séance du Conseil, nous permet d’aborder la question sous un angle nouveau.

 

Le contrat de Christian Salvador, architecte et mandataire du chantier de Langevin, a été résilié mardi soir par la Ville...

Christian Salvador se dit « déprimé » de cette éviction publique.

Touché, blessé même. Au lendemain de l’annonce en conseil municipal de la résiliation de son contrat, (Midi Libre d’hier) l’architecte sétois Christian Salvador, qui œuvrait jusqu’à ces derniers jours sur le chantier de l’école Langevin, n’en finit pas de recevoir des messages de soutien de confrères ou d’amis.

Il faut dire que cet homme, au caractère bien trempé mais qui est à l’origine de nombreux grands équipements sétois depuis 1986 - de la réalisation puis l’extension de l’Espace Brassens à la récente usine à eaux du quai des Moulins en passant par la criée ou la rénovation de l’île de Thau - et qui va édifier prochainement le nouveau siège de Veolia dans le département, n’a guère l’habitude de faire parler de lui.

« J’ai œuvré sous Marchand, Liberti et Commeinhes et jamais, jusqu’ici, on ne m’a attaqué sur ma probité », répond l’architecte quand on l’interroge sur son éviction du chantier de Langevin. Il se dit même « très surpris » par une décision dont il assure ne pas avoir été informé jusqu’ici:

« En février, j’ai reçu ure mise en demeure de la SA Elit, le maître d’ouvrage du chantier avec dix pages de gri. J’ai répondu début mars sur tous les points sur douze pages. Aujourd’hui, j’apprends la résiliation de mon contrat « sans faute caractérisée » alors qu’il y a deux mois on me trouvait des dizaines de fautes et que, depuis, je continue d’assurer les réunions de chantier hebdomadaires. »

Si l’architecte souligne ces contradictions et ajoute que «la Ville me donne les moyens de l’attaquer », Christian Salvador estime qu’en fait, il faut chercher ailleurs la vraie raison de son éviction. Il révèle: « En fin d’année dernière, j’ai reçu une facture de fournitures, de 200 000 € en paiement direct. Ça correspondait à la moitié du marché  de travaux alors que d’ordinaire, les fournitures ne représentent qu’un tiers d’un marché. Cette facture, c’était à mourir de rire, c’était Le catalogue Manufrance!. Et Christian Salvador de lâcher « Que je regarde ça de près n’a pas plu au maître d’ouvrage délégué. Mais en tant que maître d’œuvre, mon rôle est de savoir ce que va payer la Ville. Je suis garant du bon état des factures. Je n’avais pas le droit de signer une facture qui me semblait douteuse. »

Quant à ses relations conflictuelles avec certaines entreprises du chantier, unique raison donnée mardi par l’adjoint aux équipements municipaux Emile Arifosso pour expliquer la résiliation de contrat, Christian Salvador réplique: « il a voulu faire croire que les entrepreneurs ne veulent pas travailler avec moi. Mais alors, pourquoi croyez-vous que Véolia vient me voir pour son futur siège et me propose de consulter les futures entreprises avec lesquelles je vais travailler? ».

Jean-Pierre SOUCHE

00:45 Publié dans Actualités | Lien permanent | | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |