Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/05/2009

Midi Libre Sète 29 Mai - Urbanisme - Utilité publique : ce qu’en dit le Commissaire

Le 22 juillet 2008, la majorité municipale votait l’ouverture d’une enquête d’utilité publique pour accélérer trois projets rue Euzet, quai des Moulins et avenue Maréchal-Juin

Hier dans un bistrot du quartier des 4-Ponts, les membres de l’association Cette Évolution (lire ci-dessous) commentaient les conclusions du Commissaire Enquêteur sur l’opportunité d’une déclaration d’utilité publique (DUP) touchant 3 secteurs compris entre îlot sud et quartiers est de Sète…

Quai des Moulins

Le commissaire enquêteur a émis un avis défavorable à la DUP présentée par l’expropriant, la SA ELIT, constatant que « le projet de bureaux peut être réalisé sans l’acquisition de l’immeuble de Ginette Caujolle ». Des bureaux qui ont d’ailleurs déjà poussé quai des Moulins (projet Proméo), à proximité immédiate de la maison visée par la demande de DUP.

Le programme de bureaux s’arrêtera à la maison de Ginette Caujolle.

Notons que la SA Elit a, le 10 mars, retiré sa demande d’expropriation, la considérant comme « inopportune au regard du traumatisme causé à la propriétaire des lieux ». Hier, Cette Évolution a souligné son intention de solliciter une aide logistique pour la propriétaire « d’une maison qui n’est pas sortie indemne des travaux réalisés en bordure: ses planchers sont descendus, les portes n’ouvrent plus. »

ZAC Avenue Maréchal Juin.

Sur cet axe, la demande de DUP portait sur le garage situé derrière l’ancienne station-service. Elle a reçu un avis favorable du commissaire enquêteur qui a reconnu l’utilité publique d’une zone d’aménagement concerté (ZAC) en ce lieu. Pierre d’achoppement : le prix proposé par la SA ELIT au carrossier automobile, basé sur une estimation des Domaines.

Rue Euzet.

L’enquête portait sur l’îlot situé entre la rue de La Peyrade et l’ancien “Studio Clément”, celle-ci étant susceptible d’aboutir à une éviction sans relogement de deux commerçants. Or, le commissaire enquêteur adonné un avis favorable à la DUP, avec deux recommandations: « - Trouver des solutions. qui permettent la réinstallation des commerces de MM Vié et Aprile dans des conditions acceptables Informer les habitants du résultat de l’enquête et les faires participer à l’avancement du projet ».

A. ce jour, un propriétaire foncier et deux propriétaires de fonds commerciaux - « qui concourent à la vie du quartier » - sont à convaincre, et à reloger. Ce à quoi, eu égard aux recommandations ci-dessus, la SA Elit devrait s’attacher avec peut-être plus de soin, d’autant que le commissaire enquêteur a aussi constaté que « le coût de l’opération n’est pas disproportionné par rapport à l’intérêt du projet » et que le « maître d’ouvrage a la capacité financière... »

Le préfet a jusqu’en avril pour trancher.

Ph. V. ANDORPA

Patrice CASTAN

_______________________________________________________

 

« Il est bien, ce commissaire enquêteur »

« N’oublions pas que le motif invoqué par les élus de la majorité pour lancer une DUF était celui du blocage de commerçants, de la rue Euzet « malgré des propositions concrètes ». Or, on voit bien dans ses conclusions que ‘le commissaire enquêteur recommande à la SA ELIT d’aller plus en avant dans les négociations et, surtout de mieux informer les gens. du quartier.».

Hier, c’est avec une certaine satisfaction que les membres de CETTE Évolution, association créée suite au vote du 22juillet 2008 (ouvrant la perspective d’une éviction forcée de deux commerçants du quartier, mais aussi quelques craintes quant à l’avenir des 4 ponts) ont passé au crible les avis Commissaire. Ce dernier, a enquêté dans le quartier du 26janvier au 27février « nous a reçus trois fois » assurait Nicole. Bandelier secrétaire de l’association.

Un homme jugé « honnête et équitable » qui a reconnu le rôle d’une association lui ayant permis de « mieux saisir les enjeux ». CETTE Evolution a donc obtenu ce qu’elle désirait : être reconnu comme interlocuteur dans l’avancée du PRI (plan de restauration immobilière).

« Il est bien, ce commissaire enquêteur », pouvait ainsi conclure Yannick et Christian CHAPON, Nicole Bandelier et Jacques Vié. Qui vont demander à intégrer le comité de pilotage du PRI.

03:20 Publié dans Actualités | Lien permanent | | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |