Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13/07/2010

PNRQAD – Acte II- Rénovation du Quartier-Haut, des 4-Ponts et de Révolution

Midi Libre SETE Édition du mardi 13 juillet 2010

La rénovation de trois quartiers actés par l'Etat

Photo V. ANDORRA

Urbanisme - La rénovation de trois quartiers actés par l'Etat

Le Quartier-Haut, les Quatre-Ponts et Révolution vont bénéficier d'une réhabilitation fortement soutenue financièrement

Rénovation, acte II. Après que Sète a été retenu en janvier dernier parmi les 25 villes françaises pouvant bénéficier du plan national de requalification des quartiers anciens dégradés (PNRQAD), un deuxième pallier a été franchi la semaine dernière.

En effet, des représentants du ministère du développement durable, de l'agence nationale d'amélioration de l'habitat (ANAH) et de l'agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU) ont visité trois quartiers - le Quartier-Haut, Quatre-Ponts et Révolution - susceptibles de bénéficier des subventions prévues par ce plan national.

Et ils ont validé le programme des opérations, ce qui signifie qu'une convention entre l'Etat et la Ville va être signée avant la fin de l'année pour une durée de sept ans.

Sète percevra ainsi des aides pour l'acquisition et le recyclage foncier, en plus des financements croisés de l'ANRU, l'ANAH, Thau Agglo et le Conseil général.

Au final, la Ville escompte bien

  • créer dans ces quartiers « 70 % de logements sociaux ou à loyer conventionné »,
  • réduire la densification
  • et créer des places et des voies de circulation douce.

= = = = = = = =

La Gazette de SETE Édition du jeudi 15 juillet 2010

Rénovation urbaine : 3 quartiers sétois seront remis à neuf

L’État valide la rénovation de trois quartiers de Sète: Révolution, le Quartier Haut et l’Île Sud. À la clé:18o millions d’euros.

Le périmètre de rénovation choisi par l’Etat compte près de 7000 logements - environ 16oo sont ciblés - et concerne 9400 habitant soit près d’un Sétois sur cinq.

Un contrat pour 7 ans

Le programme national de requalification des quartiers anciens dégradés (PNRQAD) été lancé le 25 mars 2009

À l’époque, 87 villes avaient posé leur candidature. Le 9 décembre2009, 25 dossier avaient été retenus en Conseil des ministres, dont celui de Sète.

La signature de conventions avec les villes, initialement prévue début 2010, est désormais annoncée pour la fin de l’année. Ces conventions Villes-Etat sont prévues pour s’étaler sur une durée de 7 ans.

- - - - - - - - - - -

C’est fait: présents sur l’île singulière, ce mercredi 7, les représentants de l’Etat valident le programme de réhabilitation de l’habitat insalubre de la ville de Sète.

L’objectif de ce programme titanesque, doté d’une enveloppe de 150 millions d’euros (lire ci-contre) est de remettre en état les logements insalubres de trois quartiers de Sète : le quartier de la Révolution, le Quartier Haut et l’Ile Sud.

Au menu de l’opération, près de 1600 logements à rénover dans un secteur qui en compte près de 7000, et concerne la vie d’environ 9500 habitants, soit environ un Sétois sur cinq!

Logements vacants

« Dans ces zones, environ 30 % des logements peuvent être qualifiés de logements méritant d’être réhabilités », expliquait il y a quelques mois le maire (UMP) de Sète François Commeinhes. Lancé par le ministère de l’Ecologie et du développement durable en 2009, ce programme prévoit non seulement la remise en état des immeubles, mais à aussi pour objectif de rendre à nouveau habitables des logements inoccupés.

En outre, il a pour objectif l’amélioration du cadre de vie, notamment en prévoyant la création de nouvelles places ou encore la réalisation de voies piétonne et des zones limitées à 30 km/h.

La signature de la convention, initialement prévue début 2010, est repoussée à la fin de l’année. Les travaux pourraient démarrer dans la foulée, après les indispensables enquêtes publiques.

“Nous sommes bien entendu favorables à cette opération, assure Michel Gailhard, le leader de l’opposition au conseil municipal de Sète. Nuançant son propos, il ajoute: “Ce programme doit se réaliser dans l’intérêt des habitants des quartiers concernés et non pas dans les intérêts des professionnels de l’immobilier...” Sa crainte: qu’une fois rénovés, les logements réhabilités soient réattribués à d’autres occupants que ceux qui les habitent actuellement Le programme prévoit en effet de créer 70 % de logements sociaux ou à loyers conventionnés.

Travaux coûteux

Pour réaliser les travaux, l’aide apportée par l’Etat s’élèvera à environ 25%. La Ville percevra cependant des aides spécifiques de l’Etat, notamment pour l’acquisition et le recyclage foncier, distinctes des aides aux propriétaires octroyées au titre de l’Opération programmée d’amélioration de l’habitat (OPAH). Le hic, c’est que le reste de l’opération sera financé à hauteur de 25 % par la Ville de Sète et Thau agglomération, mais 50% du coût des travaux seront financés par les propriétaires eux-mêmes. Hélas tous n’auront pas forcément les moyens d’investir dans des travaux certes indispensables, mais sûrement très coûteux.

En décembre, le maire de Sète prévenait: « Pour que la Ville soi retenue, il a fallu montrer qu’elle avait les capacités de mener à terme ce projet Et donc, la Ville pourra prendre, en dernier recours, la décision de lance une Déclaration d’utilité publique s’il le faut... » Souvent synonyme d’expropriation.

LAURENT CZERNIEJEWSKI
laurent.cz@gazettedesete.fr



UNE ENVELOPPE EN BAISSE

Présenté en mars 2009, le Plan national de requalification des quartiers anciens dégradés (PNRQAD) prévoyait une enveloppe globale de 380 millions à répartir entre 25 villes françaises. Sète devait alors bénéficier, selon les estimations, d’environ 15 à 20 millions d’euros.

Aujourd’hui, le programme présenté par les représentants de l’État (l’Agence nationale d’amélioration de l’habitat et Agence nationale pour la rénovation urbaine) prévoit une enveloppe ramenée à 150 millions d’euros, soit moins de la moitié du budget initial.

 

La rénovation des quartiers sera financée par l’État (25 %),
par la Ville et l’Agglo (25%) et par les propriétaires (5o %).

11:07 Publié dans 3 Opérations d'aménagement, 3.1 PNRQAD | Lien permanent | | Tags : pnrqad, 4-ponts, quartier-haut, révolution | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |