Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26/02/2011

Pétition contre les pollutions d’hydrocarbures dans le port de Sète

La pétition de Catherine CHAUZIT, contre les nappes de mazout dans le port de Sète a eu un écho d’autant plus inattendu, de la part de Midi Libre et de la Région que ce n’est pas la 1ere fois que ce problème est évoqué.

Mieux encore, Midi Libre fait cette fois-ci, ce que chacun attend du journalisme : nous apporter de l’information. La preuve, les 2 articles qui suivent.

Espérons qu’à son tour la Région, qui a rapidement manifesté son attention sur cette pétition, fera ce que chacun attend d’elle : consacrer une solution facilement adoptable par tous !

En attendant si vous voulez bien apporter votre contribution à cette pétition, allez-voir le blog : http://plaisanceecologiepourlenvironnementdubassindethau....

et plus particulièrement la page qui permet d’accéder à la pétition : http://plaisanceecologiepourlenvironnementdubassindethau....

Elle est garantie à ce jour 100% bon sens et indépendante de toute association ou parti politique, et, de toute partie prenante (pêcheur, plaisancier) !

Et n’oubliez pas qu’à votre tour, si vous avez des idées de bon sens et simples, à faire passer, inutile de vous casser la tête, faites comme Catherine CHAUZIT, faites-les passer, tout simplement ! Tout ce que vous risquez c’est d’être surpris par l’écho qu’elles recevront !

Midi Libre Sète - Édition du vendredi 25 février 2011

http://www.midilibre.com/articles/2011/02/25/SETE-Le-gazo...

Le gazole dans le biberon des poissons, c'est pas bon

DRLe gazole dans le biberon des poissons, c'est pas bon
Elle ne croit peut-être pas si bien dire, la Sétoise Catherine Chauzit, quand elle fustige la pollution du port de Sète par des nappes d'hydrocarbures (sa pétition, sur internet, a déjà recueilli 165 signatures). Car ces quelques dizaines de litres (centaines ?) d'eau souillée par le gazole qui, quotidiennement, glissent sous le pont de la Civette, sont bien moins inoffensives qu'elles le paraissent.

Des cohortes de 3 000 larves qui viennent chercher refuge

Les investigations menées ces derniers mois par Michel Cantou, le plongeur scientifique de l'Université de Montpellier, dans différents ports, dont celui de Sète, tendent à confirmer ce que l'apnéiste subodorait : offrant de multiples refuges à l'abri des courants, et des prédateurs, les ports (comme les étangs) sont les nourrisseries de la Méditerranée.

«  Longtemps, explique-t-il,   on ne savait pas où pondaient les poissons, où grandissaient les larves. En observant le comportement des adultes, je me suis rendu compte que les poissons (hors grands pélagiquespondent très près de la zone littorale, où se trouvent les nutriments, les lieux où se cacher. »

Selon ses observations, c'est à l'âge de 10 jours environ que les larves entrent dans les ports. Aux Quilles, derrière le Brise-lames, les loups, sars, daurades privilégient les zones de faible profondeur, parfois couvertes d'herbiers, qui les protègent des prédateurs. Tandis que les carènes de bateaux les mettent à l'abri des courants. Elles arrivent par centaines, par milliers :

« Ce sont des cohortes   de 300 à 3 000 poissons qui ne mesurent pas plus de 12 mm… », explique le plongeur.

À ce stade, les larves ont une faible capacité natatoire. Leur seule défense est leur transparence. Arme inefficace contre la redoutable nappe de gazole. Les larves n'y survivent pas, quand elles montent à la surface pour prendre une bulle d'air. Et chaque fois que cela se produit, ce sont potentiellement des tonnes de poissons qui n'iront pas peupler la Méditerranée. Ni les filets de pêche.
 

PATRICE CASTAN

Vos réactions

25/02/2011 à 15h21 | Antonio Antonini

Comme les agriculteurs (pesticides), les pêcheurs polluent et épuisent la ressource . Seul le profit immédiat intéresse les prédateurs . La protection de l'environnement : c'est le cadet de leur souci. Le bénéf d'abord ... Hé..OUI ..!

25/02/2011 à 15h15 | Nicolas

et dire qu'en 1975 on attrapait encore des petits rougets sous le pont de la victoire la nuit, utopie de nos jours.
Quant à Philippe à vouloir tirer à vue sur tout ce qui bouge dans le panier à crabe , 2012 sera du pain béni .

25/02/2011 à 14h20 | Pedro34

Cathy on est avec toi. Depuis le temps que les bateaux polluent, aussi bien les plaisanciers que les professionnels et là c'est impardonnable car ils vivent de la pêche et ne respectent même pas les poissons!! c'est le comble.

25/02/2011 à 09h44 | Philippe Sans

Beau combat que celui lancé par Cathy et l'association environnementale créée par Marialys Caramel. Puissent tous les pêcheurs, plaisanciers et gestionnaires du port, jusqu'à la Ville, le soutenir et en prendre conscience.

 

Midi Libre Sète - Édition du vendredi 25 février 2011

http://www.midilibre.com/articles/2011/02/25/SETE-Les-por...

« Les ports et les trois milles, là où tout se passe... »

DR

« Les ports et les trois milles, là où tout se passe... »


«   La ressource est là, sous les bateaux, dans les ports et dans les trois milles. C'est là que tout se passe.

Le moindre litre de gazole ou toute pollution provenant du bassin versant a des effets dévastateurs. Il est vrai que la pression de pêche existe, mais si on chouchoute le larvaire, nous n'aurons plus de problème de ressource. »

Michel Cantou précise aussi quelles sont les espèces que l'on trouve dans le port, et à quelle période elles y entrent.

En février, mars et avril débarquent les larves de loups et de daurades ;

en avril et mai, elles croisent le sar commun.

En mai, juin, juillet et août entreront les sars tambour, les oblades et le pataclet.

Enfin, en novembre et décembre arrivent les cohortes de saupes, sars à tête noire, 'sars pointus'.

Tous vivront une partie de leur croissance dans le port avant de le quitter pour la mer ou l'étang.

Mais entre prédation, cannibalisme et pollution, peu s'en sortiront.

Aussi le plongeur propose-t-il d'«   envisager une optimisation écologique des ports en prenant en compte la dimension larvaire   ».  

Photo S.F.

01:07 Publié dans Coup de coeur/Coup de griffe | Lien permanent | | Tags : pollution, hydrocarbure | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |