Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog


11/11/2013

Favoriser l’intelligence collective : le projet Villes sans limite

A considérer la multiplicité des candidatures pour les municipales de 2014, on ne peut que constater que les partis politiques divisent plus l’intelligence collective qu’ils ne la favorisent.

Ce n’est pas la domination exercée par le parti majoritaire du moment qui arrive à moment donné à rafler l’essentiel du pouvoir avec une représentativité réelle plus proche de 25% que de 50% qui devrait y changer grand chose.

Le projet “Villes sans limite” présenté ci-dessous, semble encore bien utopique.

Mais son fondement qui est de tirer profit des outils numériques de “crowdsourcing”, c’est à dire des outils qui permettent un travail collaboratif de masse, en général avec le grand public, mais parfois aussi, si des compétences pointues sont nécessaires, avec des réseaux plus spécialisés, aussi difficile soit il à mettre en œuvre, et aussi déplaisant soit il pour les politiques qui y verront une perte de leur pouvoir de contrôle, mérite de la part de nous – citoyens et grand public - toute notre attention et réflexion. Des applications plus pragmatiques de ce concept sont en effet tout à fait à portée d’innovation de villes aussi modestes que la nôtre !

Les villes sans limite de l'urbanisme collaboratif

par Alain Renk, Architecte urbaniste
Version originale, sondage et Commentaires à lire sur http://lesclesdedemain.lemonde.fr/villes/les-villes-sans-...

Le projet "Villes sans limite" esquisse un urbanisme du futur ouvert aux foisonnements d'idées vivantes des habitants. Avec des outils logiciels destinés à favoriser l'intelligence collaborative.

Les villes du futur

Les villes du futur sont déjà là ! De plus en plus de métropoles recourent à des solutions innovantes pour améliorer nos vies d'urbains et rendre la ville plus intelligente.

La question de savoir si les habitants doivent participer à l'élaboration de leur cadre de vie a déjà été tranchée, aussi bien politiquement que règlementairement. C'est oui : il ne semblait pas concevable que le développement soutenable qui intègre la dimension du bien-être social (en lien avec les dimensions environnementales et économiques) puisse se réaliser sans solliciter les principaux destinataires.

  • Pourtant, pour le grand public, la question urbaine semble encore réservée aux spécialistes. La perception générale est que les consultations et les expositions ne présentent des solutions qu'une fois les choix structurants déjà effectués.
  • Parallèlement, les collectivités publiques, malgré leurs efforts, sont confrontées à la difficulté de mobiliser les habitants pour des réunions publiques qui peinent à attirer des publics nombreux et diversifiés.
    Faire participer les habitants à la conception des villes et des quartiers est difficile.
  • Pour de nombreux professionnels et décideurs, l'enjeu des villes durables sera très complexe à atteindre en raison du grand nombre élevé d'interactions à équilibrer. Ajouter une multitude de nouveaux co-concepteurs, les habitants, avec autant d'avis différents, semble peu réaliste.

C'est justement la diversité et les multiples dimensions des problèmes qui justifient le besoin de conjuguer, en amont, les points de vue complexes (parce qu'humains et situés) des habitants.

  • Pourquoi laisser se perdre ces riches perceptions et ces expériences croisées ?
  • Comment au contraire faire émerger, récolter, trier et représenter les expériences humaines nécessaires pour co-concevoir l'évolution de tel ou tel quartier ?
  • Comment générer une infinité de conversations localisées capables d'organiser des solutions uniques et évolutives, partagées et désirées, au sein d'une métropole ?
PERMETTRE AUX HABITANTS D'APPORTER DES IDÉES

 

Le caractère vivant des territoires est multiplié par les nouvelles capacités de dialogues en ligne et d'hybridation des mondes numériques et physiques.

Les territoires contemporains sont plus que les précédents mobiles, mouvants, complexes et interconnectés. Le réseau donne aux habitants et à l'ensemble des utilisateurs la capacité de s'informer, de critiquer, de comparer, d'inventer et de proposer des solutions pour améliorer les territoires.

Le développement et l'exploitation de cette richesse créative collective sont des enjeux majeurs pour l'attractivité des territoires. 

Face aux ressources matérielles limitées de la planète, l'intelligence collaborative apparait comme une matière ressource illimitée des villes de demain.

La spécificité du projet "Villes sans limite" est de réintroduire le corps et les sens dans l'interaction numérique. À partir de smartphones et de tablettes connectées, les habitants auront la possibilité, in situ (c'est à dire dans la rue), de construire individuellement, à partir de choix multiples, leurs visions de l'évolution du quartier de la Bastille à Paris. "Ce que vous voyez est ce que vous pourriez obtenir." Un serveur compilera ces différentes données et présentera en ligne, sur internet et les réseaux sociaux, en temps réel, les propositions des habitants et des analyses graphiques illustrant les choix (plusieurs dizaines de milliers).

Le logiciel développé pour le projet "Villes sans limite" (1) esquisse peut-être ce que seront les outils de l'urbanisme du futur, avec de nouvelles capacités données aux habitants d'apporter des idées, de réagir et surtout de le faire de façon simple, en situation réelle.

En montrant que les décisions à prendre sont toujours complexes, que les équilibres sont instables, "Villes sans limite" attire l'attention des habitants sur le fait que les villes et les métropoles attractives du futur, où il fera bon vivre et travailler, ne dépendent pas de recettes. À l'inverse, c'est d'une attention permanente et de dialogues sans cesse renouvelés, entre les habitants et les professionnels, que les villes vivantes et qualitatives s'inventeront et perdurerons.


(1)Le logiciel d'urbanisme collaboratif "Villes sans limite" sera accessible au grand public lors du festival "Futur en Seine 2011" du 17 au 26 juin à Paris et en Ile de France. Le projet est développé en partenariat par UFO et UBISOFT.

Les pôles de compétitivité Advancity et Cap Digital ont permis le développement concret de la start-up UFO et de ses projets.

Mots clefs : collective intelligence, digital city, open city-planning, smart city, sustainable city, urbanisme collaboratif

 

VOTRE AVIS

  1. Pour vous, une ville intelligente doit en priorité:
  2. proposer une mobilité sans stress
  3. me donner accès à plus de services en ligne
  4. étendre les espaces verts dans la ville

Résultat des votes http://lesclesdedemain.lemonde.fr/screens/survey/sw_surve...