Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31/07/2017

Conférences 7e Continent au Cinéma Palace (30/07 et 01/08) : sentiments mitigés !

 a-propos-7e-continent.jpg?zoom=1.5&resize=751%2C419
 
Oui :

  • Le plastique dans la Nature est nuisible. Que ce soit sur terre ou sur mer, il se décompose en micro ou nanoparticules qu'on est à peu près incapable de traiter ! Impossible de traiter le stock de plastique en décomposition dans les 7 gyres océaniques. Pourtant tous ces déchets, initialement de dimension macroscopique deviennent petit à petit de taille microscopique et finalement se transformer en nanoparticules capables de pénétrer les cellules des organismes vivants...
 
  • Les solutions fondées sur des progrès de nature scientifique ou industrielle, ne permettent pas de traiter les déchets du 7e continent, sans risques de créer de nouvelles catastrophes difficilement maîtrisables ! D'autres techniques telle les bactéries s'attaquant aux plastiques, sont limitées à certaines catégories qu'on sait traiter avec des moyens plus simples...

  • Les plastiques ne peuvent être "valorisés" à l'exception de quelques variétés (disons, de l'ordre de quelques unités). Leur valeur marchande est en général faible (voire négative, avec tous les polluants qu'on leur rajoute !).
 
  • Il y a urgence à arrêter cette éparpillement de déchets plastiques dans la Nature.

  • Enfin, oui l'action de 7e Continent est positive pour son pouvoir d'alerte et d'information.
 
Non à diverses justifications données, qui se moquent éperdument de l'urgence à agir !
 
  • D'abord, balayer la complicité affichée de certaines organisations écologistes avec les industriels, comme 7e Continent, La Fondation Hulot, etc ... au nom de l'urgence absolue, et renvoyer comme rétrogrades les autres organisations écologistes, est purement démagogique et on ne voit pas comment ça joue en faveur de l'urgence à agir ! On peut y voir du temps gagné pour les pollueurs, un genre de vie agréable et valorisant pour les prometteurs qui reçoivent les subventions et des moyens substantiels qui agrémentent leur vie personnelle.

  • Prôner l'éducation des enfants me paraît aussi une vanité, aussi bien parce que les parents ne l'étant pas, leur exemple quotidien l'emportera sur quelques heures d'enseignement, peut-être même la relation entre ce qui est dit à l'école et la vie de tous les jours, avec son cortèges de mauvaises habitudes, fort nombreuses et généralement bien plus subtiles que ce qu'on nous rabâche, ne se fera pas ! que par ailleurs, s'il y a urgence à agir, attendre que les jeunes générations montent, c'est long ! et peu certain (je me souviens du raisonnement brillant d'un de mes amis qui m'expliquait que grâce à l'école, en une génération les immigrés étaient parfaitement intégrés - hélas l'école ne fait pas tout !). En outre, on ne voit pas très bien comment les effets réputés positifs de ces enseignements, vont être évalué, ni à quelles échéances !

  • Certes, si la solution est sur Terre, pourquoi se limiterait-elle à la seule bonne volonté de quelques vertueux citoyens, consommateurs ? les gens biens, ceux qui donnent le bon exemple (qui en vivent surtout, plus ou moins indirectement), ceux qui ont une foi à toute épreuve (et à long terme) dans le bon sens ou la générosité de ne pas compromettre les descendances futures et qui inspireraient les mécréants ? ...

    Pourquoi nous donne-t-on si peu de preuves d’engagements des industriels producteurs pour trouver des substituts à toutes ces matières plastiques et tous les polluants additifs qu'ils leurs rajoutent ?

    Est-ce vraiment un argument sérieux de dédouaner les industriels responsables que ces productions, au motif que nous les achetons ? ou pire, de nous enfoncer dans le crâne qu'elles sont indispensables ! Indispensables dans un petit nombre de secteurs, probablement, mais les autres ? Nous laisse-t-on le choix ? N'y a-t-il pas d'autres choix réalistes au niveau économique ? Notamment en matière d'emballages. Le verre se recycle. Le papier se recycle pas mal aussi. Et tous ces produits ne nécessitent pas qu'on y a ajoute des composants fortement polluant !

Pourquoi personne ne demande aux industriels de ne plus nous prendre pour des idiots utiles et cesser de pourrir nos vie avec des emballages plastiques et autres perturbateurs endocriniens, on a vécu des milliers d'années sans !?
 
Et je passe sur les métaux lourds, les pesticides et autres cochonneries où là le consommateur passif et peu informé, n'est pas l'acteur principal : on ne peut pas lui demander de trier et de donner le bon exemple, ! D'ailleurs même quand on voit tout le foin que déclenche un simple étiquetage...
 
Qu’on arrête aussi de nous dire que c’est un manque de courage politique ou d’impuissance, c’est un choix réfléchi de l’élite politique et industrielle (pléonasme) qui organise son bon droit de continuer son business.

Au fait au cours de ces conférences, combien de personnes dans la salle qui se prêtent à un objectif zéro-dechet ?

http://www.septiemecontinent.com/espace-pedagogique/

 
Ne croyant guère à la toute puissance du bon exemple pour inciter les gens à trier, ni à la bonne volonté des industriels pour revenir sur le choix "plastiques à tous les étages", la solution pourrait venir de la robotisation et de l'application de l'Intelligence artificielle qui se chargerait du "tri sélectif" :
- soit une solution industrielle en amont des incinérateurs mais ça me semble un peu stalinien comme progrès ...
- soit un petit robot ménager connecté à Internet qui gère notre poubelle. Google ou Facebook devraient être fana de cette solution, un moyen de plus de collecter des données, peut-être essentielles ! 

Si les vierges farouches (souvent mâles dans ce domaine) qui défendent leurs données privées, n'y voient pas trop inconvénients en se donnant la peine de réfléchir aux limitations réalistes qu'on peut imposer aux fournisseurs, cette deuxième solution pourrait être plus démocratique qu'on ne le croit. 

Pensez à toutes les combines politiciennes et mafieuses qu'engendrent nos déchets. En mettant ça dans les mains d'un système indépendant, plus de magouilles, plus de Nicollin non plus pour financer les partis politiques qui ne nous servent à rien, nous citoyens de bases, pour pas dire d'en bas, parce que en haut ils s'amusent bien !

Les coûts d'enlèvement et traitement des ordures pourraient être enfin comptabilisées proprement et donc les taxes personnalisées en fonction des valorisations permises par leurs recyclages ! 

Vous n'auriez plus à vous fatiguer pour déposer vos ordures au point de collecte ad hoc, ni vous poser des question pour les trier, votre robot s'en chargerait. Grace à leur connexion Internet, les Collectes pourraient être adaptées aux volumes des déchets triés accumulés au domicile. Les Robots mis à jour rapidement en cas de changement technologique nécessitant d'autres critères de tris.

Je me demande si Raymond Kurtzweil, Ray pour les intimes, y a déjà pensé dans sa Singularity University ? Pour moi il s'agirait bien d'un progrès exponentiel pour l'humanité !

Peu importe d'ailleurs,que ce soit Elon Musk ou Marc Zuckerberg, sinon, ça doit pas être trop compliqué à faire avec les armées de petits génies qu'ils ont !!!
 
 

15:36 | Lien permanent | | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |