Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13/09/2009

Midi Libre - FC Sète - Sans : « Une enquête ouverte »

Édition du dimanche 13 septembre 2009

L'association Force Citoyenne, que préside Philippe Sans, faisait sa rentrée politique hier. A l'issue d'un séminaire de travail en matinée, Philippe Sans a fait un point avec la presse sur les questions d'actualité.

Parmi elles, un des sujets qui tient vraiment à cœur à cette association, à savoir la transparence des finances du FC Sète. Et Philippe Sans de révéler que la constitution du collectif de contribuables sétois pour lequel « Force Citoyenne a été sollicitée » serait un peu en en stand by. Et pour cause : l'ancien candidat aux municipales a expliqué que « le but de ce collectif était de porter plainte dans les affaires de déficits au FC Sète ».

Or, toujours selon le président de Force Citoyenne, une plainte ne sera peut-être pas nécessaire pour y voir plus clair dans les comptes du football sétois ces dernières années : « Nous avions écrit à la chambre régionale des comptes et au Procureur de la République pour les interpeller sur les déficits du FC Sète. Il s'avère que nos lettres ont été prises en considération et une action publique a été ouverte. Nous avons été interrogés sur ces questions par la section financière du SRPJ de Montpellier. » A suivre. J.-P. S.

00:33 Publié dans Coup de coeur/Coup de griffe | Lien permanent | | Tags : football, sete, finances municipales | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |

08/08/2009

La fontaine Combas fait phosphorer

« Cette ville est bien conforme aux joutes, elle peut en un instant se hisser victorieusement sur la tintaine, aussi bien que, l'instant d'après, toucher irrémédiablement le fond. »  Henri Dumas architecte sétois.

Midi Libre samedi 8 Aout 2009 http://www.midilibre.com/articles/2009/08/08/SETE-Et-l-39-on-reparle-de-la-fontaine-Combas-875024.php5

973929811.jpg

14:26 Publié dans Coup de coeur/Coup de griffe | Lien permanent | | Tags : henri dumas, fontaine combas | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |

Commentaire de Eric Ch. à propos de SETE - Grande pagaille sur la route du Lido

07/08/2009 à 14h33 | ericch 

Encore un exemple stupéfiant des défaut de conception des routes françaises :

  • entrées d'autoroute de 10m de long au lieu de 50, ...
  • manque de voie d'intervention pour les secours, ...
  • absence de voie de dégagement en cas de panne, ...

Et pourtant il y a en général 30 ingénieurs et représentants des municipalités pour valider ces projets, mais aucun pour sanctionner les erreurs commises.  C'est un peu facile !

Midi Libre Sète – vendredi 7 août 2009 :http://www.midilibre.com/articles/2009/08/07/SETE-Sete-gr...

Midi Libre Sète - samedi 8 août 2009 : http://www.midilibre.com/articles/2009/08/08/SETE-Grande-...

Dossiers LIDO Sète à Marseillan :

http://www.reseau-hippocampe.org/index.php?option=com_con...

Une voie financée par l’agglo mais qui n’est pas d’intérêt communautaire évident  : http://www.reseau-hippocampe.org/index.php?option=com_con...

http://sauvonslaplagelibre.free.fr/questionprojet100107.pdf
http://www.opisline.com/Journal/chichois78/societe78.html
http://www.littoral.ifen.fr/Lido-de-Sete-a-Marseillan.168...

13:49 Publié dans Coup de coeur/Coup de griffe | Lien permanent | | Tags : lido | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |

28/06/2009

Midi Libre 28 Juin – Football - Fred Remola règle ses comptes

Édition du dimanche 28 juin 2009

DR

C.F.

LIRE AUSSI

Après la liquidation judiciaire du clubLe club a tenu son assemblée générale jeudi soir

Remercié mardi soir, le technicien rejoint la Pointe-Courte

Quel est votre sentiment maintenant que la page FC Sète est tournée ?
J'aimerais rappeler que quand Laurent Besson et moi sommes arrivés, nous avions déjà tous les éducateurs contre nous, qui avaient plébiscité Gilles Beaumian. Après le départ de Laurent, ce qui m'arrive est donc logique. Contrairement à eux, je n'ai pris personne en défaut et mon honnêteté reste ma qualité première. Mais je ne leur en veux pas. Quand on connaît les salaires perçus et que l'on sait que certains tueraient père et mère pour avoir un peu de crédibilité, je trouve normal qu'ils m'aient poussé vers la sortie. Je vais donc retourner dans mon "petit" club de DH mais personne ne nous enlèvera notre réussite sportive.

A propos des salaires justement, le vôtre a été annoncé publiquement. Quelle est votre réaction ?
Quelle indécence ! Mais puisque Mr Di Tucci veut parler chiffres, on peut déballer. Cette année, on avait un éducateur qui était plutôt bien payé pour faire trois heures par jour, quand il y pensait ou quand il n'était pas en retard pour cause de double emploi. L'intendant, pour laver les maillots, poster le courrier, faire le café et entraîner trois fois par semaine les benjamins, touchait également une belle indemnité. D'ailleurs, si je fais un appel d'offre pour ce poste, j'ai la moitié de la ville devant chez moi demain matin. Et il y avait celui que j'appelle le magicien des chiffres et des comptes, plutôt bien payé pour le résultat. Avec ce que vont toucher l'entraîneur et son adjoint, nous arrivons à une enveloppe de 5 370 € par mois.
Et quel est le problème ?
Le problème, c'est que si Mr Di Tucci avait pris la peine de me consulter, il aurait appris que Héric Isola et moi étions prêts à travailler gratuitement. Seuls les entraîneurs des deux équipes seniors auraient été payés, avec une enveloppe ne dépassant pas 1 800 €. Entre 5 370 € et 1 800 €, je comprends mieux le choix du président. Mais il est vrai qu'il est architecte et non pas comptable...
Et en ce qui vous concerne ?
Il va falloir que je revoie mon contrat car, visiblement, ils me doivent de l'argent ! Mr Di Tucci a eu l'art - c'est son métier - de faire du neuf avec du vieux et d'avoir communiqué un salaire que je n'ai jamais perçu. Mon revenu était de 3 300 € brut, ce qui était raisonnable pour un entraîneur de National.
Qu'attendez-vous pour la Pointe la saison prochaine ?
Malgré le fait qu'il n'y a plus trop de différence entre les deux clubs, j'apprends que l'on alloue une subvention de 180 000 € au FC Sète et qu'à la Pointe, ce sera 53 000 €. Le niveau ne justifie plus une telle différence. Je m'adresse à monsieur le maire. Avons-nous laissé mourir un club mythique pour faire des économies ? Je lui propose de diviser cette subvention en deux (90 000 € chacun) et de juger les gens sur leurs compétences sportives et leur gestion financière. Cela lui permettra, en plus, d'économiser 53 000 € car, aujourd'hui, il faut quand même régler 110 000 € minimum de déficit, plus un reliquat de l'Urssaf dont on ne connaît pas le montant.
Cela dit, je doute que les personnes concernées auront le courage de le faire.

Vous partez donc avec une énorme amertume...
Cette mise au point sera la dernière. Mais je veux aussi remercier beaucoup de personnes. Il y a eu Marcel Salerno qui a été à la hauteur de nos ambitions et, surtout, un homme de parole. Mais aussi Messieurs Roux et Arab qui ont participé au déplacement à Croix-de-Savoie, tous nos supporteurs et surtout mes joueurs qui nous ont fait vivre cette année ce qui sera peut-être l'une des plus belles aventures humaine et sportive de notre vie. Aujourd'hui, pour Christophe Archimbeau et moi commence un autre défi. Après s'être battus pour la survie du FC Sète, nous allons nous battre pour la Pointe-Courte. A Sète, par temps de mistral, le roseau plie mais ne casse jamais. Nous continuerons à faire passer notre message, celui de la passion, de la sincérité, du respect et de l'humilité.

Recueilli par Jérôme BELLUIRE

00:18 Publié dans Coup de coeur/Coup de griffe | Lien permanent | | Tags : fc sète | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |

21/06/2009

Revue de Presse

Les uns argumentent sur des préjudices réels, les autres n’ont pour seuls préjudices que les paroles de ceux qui dénoncent les faits et les comportements peu méritant des administrateurs de la cité…

20 ans de turpitudes à la sétoise menées par 3 municipalités et plusieurs présidences, ça mérite effectivement qu’on laisse travailler les gens compétents… !

-

 

Midi Libre 20/05/2009

Marion Devineau s’interroge : Quelques jours après interview que nous a accordée l’ancien président du FC Sète, actuel adjoint de François Commeinhes, Emile Anfosso, L’élue contestataire de la majorité Marion Devineau réagit.

« Cynisme ou inconscience, les vagues excuses de Mr Anfosso pour confirmer aux Sétois qu'il a joué avec leur argent et qu'ils ont perdu 2 millions d'euros? Cynisme ou inconscience Mr le Maire qui nous déclare n'être au courant de rien, bien que président de la SEM FC Sète? Cynisme ou inconscience les élus du comité de surveillance, dont le silence est assourdissant?

Cynisme ou inconscience un 1er adjoint, spécialiste des finances, et un adjoint aux sports, membres du comité de surveillance de la SEM Sète, qui ne se sont pas rendu compte que le trou dans la caisse se creusait de jour en jour? Cynisme ou inconscience une adjointe qui avoue ingénument ne pas avoir de temps à consacrer à la délégation qui lui a été confiée et pour laquelle, à l'instar de tous les adjoints, lui sont versées des indemnités supérieures à un SMIC?

Quand je me suis engagé pour être élue lors des dernières municipales, c’était en pleine conscience des responsabilités que j’aurais à assumer. Et du respect que nous devons aux citoyens sétois.

Les citoyens contribuables, qui voient leurs impôts augmenter, qui, pour une grande partie, ont de plus en plus de mal à joindre les deux bouts, apprécieront cette absence d’élus dans leur mission de base. »

Jean-Baptiste Giordano interpelle le maire - Président de Sète initiatives et vice-président de la Région, Jean-Baptiste Giordano réagit à la liquidation judiciaire du FC Sète:

« La fin de la récréation vient d’être sifflée. La liquidation judiciaire du FC Sète a été prononcée. Dans le domaine privé, l’usage veut que la caution financière du failli soit actionnée. Dans le domaine public c’est la caution morale des élus qui est recherchée. Monsieur François Commeinhes, en tant que premier magistrat de la ville et président de la SEM, vous êtes le garant de l’usage des deniers publics versés par vos administrés. A ce titre et vu l’ extrême gravité de l’affaire, vous et vous seul, devez fournir à la population sétoise des informations claires et fiables sur ce scandale financier.

Vous et vous seul devez rechercher les responsables et ce,à tous les niveaux, les plus hauts soient-ils! Des millions d’euros sont partis en fumée et le laxisme comme l’incompétence doivent être sanctionnés. Pour preuves, trop d’irrégularités ou de fautes de gestion ont été dévoilées dans les nombreux discours d’auto satisfaction ou de mea culpa. Si l’histoire du FC Sète s’est malheureusement reproduite en changeant simplement de prénom, sachez, monsieur le maire que les Sétois attendent maintenant avec impatience vos explications sur ce qu’on peut appeler désormais l’affaire du FC Sète »

 

 

Gazette de Sète du 18/06/2009

FC Sète: Osons dire stop - Personne ne se réjouit de la relégation du FC Sète qui nous a fait vivre de beaux moments. Mais le réalisme impose de savoir dire stop

C’est ce qu’a fait François Commeinhes et il a pour cela tout mon soutien, car on ne peut pas renouveler la même histoire année après année.Je me trompe peut-être, certains se réjouissent de ce naufrage au nom de basses raisons politiciennes.

Les Sans, Devineau et consorts sont écœurants de cynisme. Ces donneurs de leçons qui n’apportent jamais de réponse sont toujours là quand il faut profiter des malheurs des autres. Si ma mémoire est bonne, Philippe Sans n’est pourtant pas un modèle de gestion, vu le naufrage financier du spectacle son et lumière dans lequel il avait entraîné ses adhérents. A la tête d’une ville, on imagine ce que cela aurait donné... Alors qu’un mérite qu’on ne peut pas enlever à l’équipe Commeinhes est de travailler au rétablissement financier de cette ville qui a trop vécu au-dessus de ses moyens.
G. Boisson, Sète

FC Sète: les responsables seront connus

Quand je lis dans vos colonnes que certains demandent la démission de François Commeinhes sans avoir attendu que l’administrateur et la chambre régionale des comptes rendent leurs conclusions, je n ai plus I impression d’être en démocratie.

C’est indigne de la part des responsables politiques qui deviennent par cette attitude de petits politiciens populistes. Qu’il y ait eu un manque de contrôle de gestion du FC Sète, tout le monde en convient. Mais cela dure depuis plus de vingt ans, sous trois municipalités différentes, sous plusieurs présidences.

Alors, de grâce, laissons les personnes compétentes travailler dans le calme, le temps des responsabilités viendra assez tôt.
Evelyne Farouze-Fernandez,
Sète

15:12 Publié dans Coup de coeur/Coup de griffe | Lien permanent | | Tags : finances municipales | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |

10/06/2009

Midi Libre 7/6 Langevin : Force Citoyenne avec l'architecte évincé

Pour le public, l’affaire LANGEVIN / SALVADOR remonte au Conseil Municipal du 3 mars où ont été votés des dépassements de travaux sous prétexte qu’'on avait oublié un Préau d’école et une Salle de Jeux pour la Maternelle…

D’un côté, un architecte qui travaille depuis très longtemps avec la ville, qui affiche un minimum d’intégrité dans la conduite des projets qui lui sont confiés, qui résiste aux pressions de signer des travaux non réceptionnés …

De l’autre, une communication de la Majorité Municipale qui s’affranchie des usages de l’administration en matière de travaux :
- en cas de retard, les entreprises sous-traitantes doivent payer des pénalités de retard : Pas à Sète ? Ici ça ne se ferait pas ?
- le maître d’œuvre (c’est à dire l’architecte) ayant l’obligation de garantir le travail des sous-traitants, car il est personnellement responsable des malfaçons, c’est à lui seul de juger de la qualité du travail des sous-traitants et non la Ville ou sa maîtrise d’ouvrage déléguée qu’est la SA Elit
- les entreprises ne doivent être réglées qu’au fur et à mesure de l’avancement des travaux, chaque fois à l’issu d’un procès-verbal contradictoire avec la maitrise d’ouvrage attestant que les travaux remis sont totalement conformes aux cahiers de charges techniques générales et particulières. Les acomptes ne sont pas autorisés. Sur les marchés importants, à titre de garantie, les derniers 5% du marché ne sont réglés que plusieurs années après réception des derniers travaux.

Articles antérieurs sur le sujet :
1) 8 MAI
http://sete-evolution.midiblogs.com/archive/2009/05/13/mi...
2) 3 JUIN http://sete-evolution.midiblogs.com/archive/2009/06/03/mi...

Article proposé par Force Citoyenne à la suite de cette Conférence de Presse :
http://www.forcecitoyenne.fr/2009/06/07/conference-de-pre...

DR

DR

LIRE AUSSI La SA Elit voulait éviter le retard du chantier :
http://sete-evolution.midiblogs.com/archive/2009/06/03/mi...

Le contrat de Christian Salvador, chef des travaux à Langevin, a été résilié par la Ville

Il avait le choix. Christian Salvador, cet architecte évincé du chantier de Langevin « à cause de son mauvais caractère » pour la mairie , « parce que je n'ai pas voulu payer une facture curieuse » , dit-il, se posait la question.

Suite à la réponse de la SA Elit qui parlait « d'insinuation » au sujet de la facture (voir nos précédentes éditions), il s'interrogeait pour savoir s'il portait plainte pour diffamation. « J'ai décidé de faire une conférence de presse », a-t-il dit hier sous le regard approbateur de Philippe Sans, le chef de file de Force citoyenne.

Le candidat […] aux Municipales, lui-même ancien architecte, le clame haut et fort : « Moi non plus je n'aurais pas accepté cette facture, dit-il en la sortant d'un dossier. Elle concerne le paiement de fournitures pour la réalisation de fondations. Or ces fondations n'étaient pas faites. On ne paie jamais pour quelque chose qui n'est pas réalisé, c'est illégal. Cela s'appelle de la corruption passive. ».

Autre motif de colère pour Force citoyenne, les honoraires dus à Christian Salvador. « On lui devait 10 000 € pour les deux premières tranches et on lui dit qu'on les lui paiera lors de la troisième. C'est là aussi illégal. Cela peut être considéré comme du chantage. ».

Alors pour toutes ces raisons et quelques autres, Force Citoyenne demande des explications à François Commeinhes et Emile Anfosso. « C'est une résiliation du fait du prince, dit Philippe Sans. Personne n'a écouté l'architecte quand il a dit que la société qui avait été retenue n'était pas fiable. Personne ne l'a écouté quand il a tiré la sonnette d'alarme sur cette fameuse facture. Rien n'est transparent dans cette affaire. ».

Et l'ancien candidat de déclarer : « Sur ce chantier de réhabilitation de Langevin, Christian Salvador a été remplacé par un bureau d'études. Non seulement ce bureau n'a pas d'architecte et en plus il est spécialisé dans les fluides. Qui va vérifier si la toiture a été bien placée ? ». Affaire à suivre.

Philippe MALRIC

07/06/2009 à 08h43 | Archi

Une question: l'archi travaille étrangement avec la municipalité depuis des années, combien de factures de ce type a t il acceptées?

07/06/2009 à 17h09 | le gabian

Je réponds à Archi : Il le dit lui-même, effectivement, il a du accepter des factures de ce type, mais PAS pour des municipalités précédentes : lorsqu'il a travaillé pour les HLM, avec M. ANFOSSO. Tiens, encore M. ANFOSSO ?

21:20 Publié dans Coup de coeur/Coup de griffe | Lien permanent | | Tags : finances municipales | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |