Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

Dossier "Risques" (maj 16/5/2011)

Préfecture



Présentation du Projet de PPPRI versant Bassin de THAU - Commune de Sète
Règlement du Projet de PPRI versant Bassin de THAU - Commune de Sète

Carte des Aléas de l'entrée EST au quartier des Quilles et le début du triangle de Villeroy
Carte ci-dessus avec le Zonage

Carte des Aléas de la Plage de la Corniche de Marseillan au Phare du Môle
Carte ci-dessus avec le Zonage

Midi Libre

    • PPRI - Plan de Prévention des Risques d'Innnondation et de Submersion à Sète


2011 Février

       

Jacques MONTAGARD

      in

Midi Libre

        du 8



      Jacques Montagard s'est étonné avant de se fâcher  

« qu'on remblaie des zones inondables alors que le PPRI interdit des remblais en zones inondables »

      . Sauf dérogation. Ce qui est le cas autour de la gare. Mais, pour l'opposition,  

« on adapte le PPRI à l'urbanisation et pas l'urbanisation au PPRI »

      à lire sur

http://www.midilibre.com/articles/2011/02/08/SETE-Le-vote...

2011 Février

       

Inondable Sète, ça dépend des projets...

      in

Midi Libre

        du 1e



« C'est pas beau ça une zone inondable qui ne l'est plus si on le demande ? »

      à lire sur

http://www.midilibre.com/articles/2011/02/01/SETE-Inondab...

2011 Février

       

Les quartiers des Salins et de Villeroy protégés.....

      in

Midi Libre

        du 1e



« Alors, comme ça, on croyait que l'entrée Ouest de la ville était inégralement submersible ? Que nenni, les déferlements et les tempêtes ont suffisamment de savoir-vivre pour ne pas inonder au-delà du front de Lido et aller inquiéter les habitants des nouveaux quartiers de Villeroy et des Salins. »

      à lire sur

http://www.midilibre.com/articles/2011/02/01/SETE-Les-qua...

Force Citoyenne

    • PPRI - Plan de Prévention des Risques d'Innnondation et de Submersion à Sète

2011 Février  Compte rendu du Conseil Municipal du 7 Sète, toujours plus « eau »

En préambule au Conseil Municipal, un représentant de l’Etat a présenté le nouveau projet de plan de préventions des risques naturels d’inondation. Celui-là même qui avait fait étrangler notre maire voici quelques mois car il rendait inconstructible de grandes zones sétoises, de par les risques encourus.

Après quelques âpres discussions en préfecture (nous y reviendrons bientôt), la Ville a obtenu un « aménagement » qui permet de ne pas contrecarrer le projet de ZAC Est qu’a promis François Commeinhes : baisse de la côte limite de risque de 2 mètres de hauteur à 1m50, autorisation par l’Etat de remblaiement pour être au-dessus du risque y compris dans les zones classées initialement par ces mêmes services de l’Etat à « haut risque ». Remblaiement normalement est interdit par le PPRI…sauf dérogation. Mais sur cela aussi nous y reviendrons

Questions posées par l’opposition:
- Que se passera-t-il si la mer monte de plus de 2 m ?
- Où l’eau s’évacuera-t-elle ?
- Pourquoi ne pas prévoir des zones d’évacuation des eaux ?
- Pourquoi des remblais ont-ils été autorisés sur des zones inondables ?

Pour parti, le représentant de l’Etat se justifiant en précisant que si l’on maîtrise les risques en zones fluviales, on ne maîtrise pas les risques engendrés par la mer.

La partie due à l’érosion maritime (falaise de la Corniche, par exemple) n’a pas été traitée dans le dossier présenté. Ce qui permet au maire de donner un permis…

Tous pour Sète

    • PPRI - Plan de Prévention des Risques d'Innnondation et de Submersion à Sète

2011 Mars  Article suivant Réunion du Préfet du 22/02 « Le Maître des eaux »

[...] Les services de l’État avaient établi une première mouture : le Maire, F. Commeinhes, avait véhément protesté, ce plan déclarant submersibles par des tempêtes marines des zones que le Maire voulait lotir.

Alors, le projet a été corrigé : la mer s’est calmée, la submersion s’est adoucie et les zones convoitées sont devenues constructibles.

Au prix, pour certaines, de remblaiements. Ces travaux sont financés par la commune (les contribuables) au seul bénéfice des promoteurs. A quels risques pour les futurs habitants ?

Précision. Il est clairement interdit de remblayer sur des zones déclarées submersibles dans un PPRI. Oui, mais, si le Maire fait remblayer avant la finalisation du PPRI, tout devient possible. Possible ? Y compris les risques de submersion dans un futur proche ou lointain ? Oui.

Cela explique la précipitation du Maire dans ses projets urbanistiques depuis 2001 (Villeroy, entrée Ouest, Cayenne, entrée Est,…). 

Qui peut l’accepter ? Prendre de vitesse les services de l’État, en charge de l’intérêt général, pour servir les intérêts particuliers des promoteurs ? Serait-ce possible ? La représentante des services de l’État, lors de la réunion d’information, le mardi 22 février, salle Brassens, a affirmé que, lorsqu’une dérogation ou une autorisation ont été accordées par le Préfet, l’État ne revient pas sur cette décision, quelle que soit l’évolution de l’information sur la situation présente et future. Notamment, a-t-elle affirmé, il n’est pas question de prendre en compte l’élévation du niveau de la mer due au réchauffement climatique puisqu’on ne connaît pas précisément la valeur de cette évaluation : 50 cm, 1m ? dans quarante ans ? dans un siècle ?

Et les logements construits aujourd’hui « à sec » selon les repères définis en ces termes, ils seront comment demain, après la montée des eaux ?

Et quel silence de ces services sur l’amplification des excès de la nature (tempêtes,  …) liés à cette évolution climatique ! [...]

 

Écrit par Association "CETTE évolution" Lien permanent