Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/04/2011

Collecte des déchets – Remarques relatives aux matériels utilisés – Taxe incitant les usagers à mieux gérer leurs déchets

Matériel de Collecte de conteneurs enterrés

Le quartier de Villeroy est une belle vitrine pour les conteneurs enterrés de Thau Agglo.

Le voisinage de l'immeuble du Royal Villeroy d’Helenis est tout particulièrement bien choyé puisque dans ce coin les conteneurs enterrés sont spécialisés pour permettre le tri sélectif.

Seule ombre au tableau, les bennes utilisées par le sous-traitant chargé de la collecte, sont à ciel ouvert. On sait que certains sacs poubelles éclatent facilement.  On voit donc les jours de grand vent les déchets non enfermés dans un sac poubelle, s’envoler allègrement, une féérie Singulière dont on se passerait bien, soit au moment de la collecte soit  au cours du transport.

Dans une région aussi venteuse que la notre, est-ce que l’économie d’une benne fermée équipée d’un collecteur et d’un compresseur à l’arrière est justifiée ? Quand on voit l’état de la 2e benne photographiée, on se demande si le sous-traitant ne tire pas trop sur les économies ?

Matériel de nettoyage des bacs de la collecte porte à porte

Thau Agglo assure régulièrement un nettoyage des bacs à ordures. A cette occasion, des étiquettes sont apposées sur les bacs, pour rappeler leur date de lavage. www.hello.pro

Mais le processus est loin d’être parfait :  la machine utilisée n’a pas l’air de nettoyer l’intérieur du bac, ou alors ce nettoyage est mal fait !?

L’extérieur reste aussi sale et répugnant qu’il était. Tout ce qui a pu se coller au fil du temps sur couvercle et poignées d’ouverture, y reste, déjections de Gabians comprises.

Comme chacun peut s’en douter, à la longue, il n’est pas très engageant de soulever le couvercle et de jeter son sac à ordures.

La plupart des usagers se résignent à leur triste sort. Mais on ne compte pas les malins qui abandonnent leur colis soit parterre ou le long d’un mur, soit le déposent sur le couvercle.  Autre variante, le couvercle du conteneur n’est pas rabattu, beaucoup en profitent pour balancer leur sac dans celui-là, jusqu’à ce que ça déborde copieusement !

Quel pourrait bien être le prix à payer pour avoir, soit une personne chargée de vérifier la qualité du travail de lavage, soit une machine qui fasse un nettoyage complet ou un employé qui le complète ?
La nomination d’une personne présenterait un avantage indéniable, puisqu’on pourrait naturellement lui attribuer un pouvoir d’investigation et un droit de verbaliser; ce serait une voie efficace et logique pour avancer vers l’éradication des dépôts sauvages hors conteneurs !

Et les incitations à produire moins de déchets, mieux les trier et à ne pas aller jeter ses ordures chez les voisins ?

Les 2 observations précédentes, conduisent à des augmentations de coûts de Collecte. C‘est naturellement ennuyeux, pour nos porte-monnaies !

Mais il est d’autres facteurs qui contribuent à des réductions importantes des coûts de traitement des déchets, ce sont la réduction du volume et le tri.

Sur ce sujet, Sète a beaucoup de retard, le ramassage des déchets en principe triés, des conteneurs d’apport volontaires, sont traités comme les déchets en vrac. Tri pas assez fiable parait-il.

La Ville de Sète fière à juste titre de sa Singularité, n’en tire guère profit pour inciter ses habitants, à moins reporter sur autrui, les devoirs qui leur incombent.

Il y a en particulier, une injustice exaspérante à voir comment certaines zones sont exemptées d’aires de collecte de déchets au détriment d’autres qui s’agrandissent insidieusement toujours plus et entrainent un manque d’hygiène conséquent !

Que faudrait-il faire ?

L’équité et le bon sens passent par la volonté des Pouvoirs Publics locaux, Agglo et Commune, de faire évoluer la taxe d’enlèvement des ordures pour la remplacer par un prélèvement modulable en fonction du service rendu. Que ce soit, pour améliorer le tri des déchets; réduire leur volume; ou, cas qui intéresse au plus haut point les sétois, subir moins de nuisances du fait de la proximité d’une aire de collecte - l’exemple type est celui du motard ou de l’automobiliste pressé qui dépose son sac d’ordures à côté ou sur le conteneur, mais surtout pas dedans ! ou celui des usagers qui ont réussi à ne pas avoir de conteneur dans leur rue, mais qui sont moins regardant dès qu’il s’agit d’alimenter les conteneurs des autres !

Concrètement ? 

Et bien, si on en crois les expériences déjà menées par d’autres collectivités, il suffirait d’investir tout simplement dans du matériel adapté ! en l’occurrence des conteneurs enterrés, dont la trappe ne s’ouvre qu’en insérant un badge magnétique.

Bien que nous ayons de plus en plus de conteneurs enterrés, ceux-ci étant dépourvus de ce système d’accès, nous pouvons déplorer d’être encore loin de pouvoir responsabiliser les usagers sétois. Et pourtant ! Les derniers articles de Midi Libre sur la Collecte des déchets montrent combien il y a un besoin grandissant !

Pour plus d’information sur cette question, ces 2 communiqués de la commune d’Anecis :

Bonne lecture !

En marge des problèmes traités ici, un lien soulevant d’autres questions quant aux droits & devoirs des propriétaires et locataires :

http://droit-finances.commentcamarche.net/forum/newest/50...

 

Mots clés Technorati : ,

13:00 Publié dans 1 Groupes de Travail, 1.2 Propreté - Sécurité | Lien permanent | | Tags : thau agglo, déchets | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |

20/03/2011

Poubelles : Tout le monde n’y met pas du sien…

On pourrait même dire mieux “personne n'y met du sien” et résumer la situation de la façon suivante :

"
moi je ne peux pas faire plus, c’est les autres qui doivent faire des efforts".

Quand il y a des situations injustes, la solution  la plus simple ne serait elle pas de récompenser ce qui font de véritables efforts ?

Et quand il ne s’agit plus que d’incivilités, la solution normale ne serait elle pas que le Maire exerce son pouvoir de Police comme il l’avait promis il y a 3 ans à presque tous ses meetings électoraux ?

Sur ce genre de difficulté pratique, il semble qu’ AMORCE qui faisait il y a peu la promotion de sa méthodologie de mise en place d’un règlement de Collecte, ne propose que des solutions méthodologiques en  voix “OFF” comme disent les journalistes.

 

MIDI LIBRE Édition du dimanche 20 mars 2011

Poubelles : des solutions rue de Tunis ?

DR

Poubelles : des solutions rue de Tunis ?


Face aux poubelles débordantes de la rue de Tunis, Thau agglo a annoncé fièrement avoir, début mars, «   placé les bacs contre des murs aveugles ». Ce qui était déjà le cas. De plus l'institution est   « allée voir les plus proches commerçants pour les faire bénéficier de la collecte de cartons. »   Comme le prouve cette photo il y a deux jours, la   « solution »   dont Thau agglo se vante est partie... à la poubelle.

13:54 Publié dans 1 Groupes de Travail, 1.2 Propreté - Sécurité | Lien permanent | | Tags : thau agglo, déchets | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |

12/03/2011

Les guerres picrocholines contre Thau Agglo font rage, pour des escoubilles ?

EMBRUNS ET COUPS DE MER MIDI LIBRE du 12 Mars 2011

Pas de conteneurs enterrés rue Mario-Roustan

Les riverains s'étaient émus dans nos colonnes (lire Midi Libre du 5 mars) de la future mise en place de conteneurs enterrés dans la Grand rue Mario-Roustan, actuellement en travaux .

Finalement, le projet va être abandonné. Et la Ville de Sète va solliciter Thau agglo pour qu'elle trouve une solution de substitution, qui pourrait être la place Léon-Blum.

Déchets - Les pros s'organisent

La mise en place, par Thau agglo, d'une tarification sur les déchets de chantier, fait grincer du côté des professionnels.

La Capeb (Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment) organise une réunion de concertation le 16 mars à 18 h à la salle Voltaire à Frontignan, au motif que, selon Francis Mezzone, président de la Capeb Hérault,   « après plusieurs demandes de rendez-vous auprès du président Pierre Bouldoire, nous n'avons obtenu aucune réponse, nous avons donc décidé d'agir de manière concertée avec les représentants des chambres consulaires ».

Ça sent le bras de fer…

09:46 Publié dans 1 Groupes de Travail, 1.2 Propreté - Sécurité | Lien permanent | | Tags : thau agglo, déchets | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |

07/03/2011

Guide d'aide à l'élaboration d'un règlement de collecte

Après les foires d’empoigne citées par MIDI LIBRE ce weekend sur le positionnement des poubelles,  la Ville de Sète devrait pouvoir fournir une étude de cas particulièrement concrète aux théoriciens de l’association AMORCE et leur Guide d’aide à l’élaboration d’un Règlement de Collecte, élaboré en partenariat avec l’ADEME.

D’ailleurs, Sète et Thau Agglo, si ce n’est déjà fait, devraient adhérer à cette association afin d’affiner leurs méthodes de travail, sans faire pâtir plus longtemps leurs usagers.

Actu-Environnement nous donne un aperçu de l’esprit de ce “Guide d’aide à l’élaboration d’un règlement de Collecte” sur cette page  http://www.actu-environnement.com/ae/news/collecte-reglem... 

Court résumé de son contenu :

Dans une première partie, le guide précise le cadre juridique du règlement de collecte : fondements juridiques, liens entre pouvoir de règlementer la collecte et pouvoir de police du maire, positionnement par rapport à d'autres règlementations et documents tels que le règlement sanitaire départemental...

La seconde partie du document constitue le guide d'aide à l' élaboration proprement dit : il propose une liste de thématiques organisées par chapitres (organisation de la collecte, règles d'attribution et d'utilisation des conteneurs, sanctions...) et articles (définitions, sécurité et facilitation de la collecte, présentation des déchets, vérification du contenu des bacs....).

Ce guide peut être consulté/téléchargé sur cette page du site AMORCEhttp://www.amorce.asso.fr/-Technique-.html#DT33Guidedaide...

AMORCE Association au carrefour des collectivités territoriales et des professionnels
7 rue du Lac – 69422 LYON Cedex 03 – Tel : 04 72 74 09 77 – Fax : 04 72 74 03 32  E-Mail : amorce@amorce.asso.fr
http://www.amorce.asso.fr/-Faire-connaissance-.html

Catalogue des publications sur les déchets
http://www.amorce.asso.fr/-Dechets,14-.html

Et plein d’autres publications à découvrir, à partir de cette page !

En marge de ces questions, voici pour terminer une sélection de sites sur l'avenir de la gestion de l'énergie :

19:04 Publié dans 1 Groupes de Travail, 1.2 Propreté - Sécurité, Actualités | Lien permanent | | Tags : thau agglo, déchets | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |

06/03/2011

Choix difficile pour les emplacements de Poubelles

Le choix des emplacements de poubelles donne lieu, ce week end sur Midi Libre, à une foire d’empoigne caractéristique des conceptions de civilité assez particulières de nos concitoyens.

Il est par exemple, totalement anormal que les choix d’emplacements de poubelles ne se traduisent pas par une répartition harmonieusement des bacs et containers dans la ville et des services différentiés en qualité et en prix en fonction des besoins !

En particulier, il n’y a aucune raison valable pour que les quartiers à fréquentation plus ou moins touristique (ex : rue Honoré Euzet, rue Pierre Sémard), soient exemptés de collecteurs d’ordures et que ceux-ci aillent se concentrer dans les rues voisines (rue de Tunis et angle rue Carnot) où les habitants moins aptes à se défendre, doivent supporter les nuisances que leurs imposent leurs voisins de quartier - qui se montrent d’autant plus indélicats et négligents - qu’ils se permettent de déposer les ordures à même le sol ou sur le capot des containeurs pour ne pas se salir les mains.

Pour que la Ville soit agréable aussi bien pour les usagers des commerces que pour les habitants et leurs voisins de rue, la Municipalité devrait  constituer avec les parties prenantes un cahier des charges des services attendus et du prix que chacun est prêt à y mettre, aussi bien en terme de modulation des taxes que d’engagements personnels à s’obliger à faire des efforts suffisants pour améliorer la collecte.

L’ambition affichée par la Municipalité pour la Grand’rue pourrait au moins être l’occasion de commencer à expérimenter ce genre de démarche et d’y associer  le prestataire Thau Agglo

Midi Libre SETE - Édition du samedi 5 mars 2011

Grand'rue : haro sur les poubelles enterrées

DR

Grand'rue : haro sur les poubelles enterrées

http://www.midilibre.com/articles/2011/03/05/SETE-Grand-3...


« Non mais regardez ! Mettre des poubelles juste devant des restaurants ! Ils l'ont fait exprès ou quoi ? ». Devant les deux cavités creusées dans 'son' trottoir, Nordine Achmini (Oriental Express) ne décolère pas.

Et il est loin d'être le seul dans cette portion de la Grand'rue Mario-Roustan comprise entre la rue Paul-Valéry et la rue André-Portes.

Le patron du Djerba voisin (qui doit rouvrir d'ici la fin du mois) ne veut pas non plus de ces deux conteneurs à poubelles, même enterrés, devant sa porte.

Ni ceux de la boutique Singer à côté, ni, en face, ceux d'Asia in Box ou de la galerie 13.

Et que dire de la propriétaire (Odette Cabrol) et des habitants de l'immeuble du n° 16.

Non, décidément non. Pas question pour eux d'accepter que le trottoir bordant les n° 14 et 16 soit l'emplacement retenu pour abriter les futurs conteneurs.

Avec les arrêts-minute équipés de bornes électroniques, ce sera l'une des nouveautés dans la Grand'rue une fois le chantier de requalification terminé.

D'ici la fin mai, donc. « On n'est pas contre le principe, bien sûr, exposent François et Andrée Catarina. Mais qu'on ne mette pas ces conteneurs devant deux restaurants et des entrées d'immeubles ! Il y a quand même des endroits plus appropriés ».

Au fait, qui a choisi celui-ci ? La Ville (maître d'ouvrage du chantier) ou Thau agglo (qui a la compétence déchets et finance ces équipements) ?

Difficile de le savoir : l'une et l'autre se renvoient la balle...
MARC CAILLAUD

 

Midi Libre Édition du samedi 5 mars 2011

Vent de révolte dans la rue de Tunis

DR

Vent de révolte dans la rue de Tunis

C'est également à cause de conteneurs à ordures qu'un vent de révolte souffle rue de Tunis, dans le quartier des 4-Ponts.

Depuis deux ans, Thau agglo a décidé d'installer trois conteneurs supplémentaires au début de la rue.  

« Ils ne servent finalement qu'à accueillir les déchets ménagers des habitants des rues Euzet et Pierre-Semard (..) et les déchets professionnels des commerces de proximité, accuse le collectif d'habitants qui a fait signer une pétition pour obtenir le retrait de ces conteneurs.

D'autant plus que, régulièrement surchargés, ils débordent, devenant la proie de   « gabians, mouettes, chiens et autres rats »   ... Sympa.  

04:41 Publié dans 1 Groupes de Travail, 1.2 Propreté - Sécurité | Lien permanent | | Tags : thau agglo, déchets | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |

16/02/2011

Mega-décharge de Fabrègues : suspension du projet Sita Sud

Deux mois après la décision de la CAM (cf Article Midi Libre ci-dessous) le préfet de l'Héraut retire son arrêté, bien que la cour Administrative d'Appel de Marseilles ait approouvé pleinement la procédure suivie. Voir : http://www.herault.gouv.fr/publications/pdf/retrait_pig_f...

Dossier de la Ville de Fabrègues

http://www.ville-fabregues.fr/decharge_s2.html#INFRAMELINK#

Dossier d'enquête Publique de la Préfecture :

ENQUETES PUBLIQUES ICPE ET INSTITUTION DE SERVITUDES D'UTILITE PUBLIQUE : PÔLE MULTIFILIERES DE TRI, VALORISATION, TRAITEMENT ET STOCKAGE DE DECHETS NON DANGEREUX - SITE DE MIRABEAU
http://sete-evolution.midiblogs.com/list/observations-enq...

Midi Libre Sète - Édition du mercredi 15 décembre 2010
Gardiole :OBJ522327_1.jpg

DR

Déchets Gardiole : le projet de décharge est suspendu

L'Agglomération de Montpellier vient-elle de porter un coup fatal au projet Sita Sud d'un pôle multifilières de traitement des déchets, au bord de la Gardiole ? Un dossier qui inclut la mise en décharge de 130 000 tonnes par année et rencontre depuis 2005 la farouche opposition de la population de Fabrègues et de ses élus, au point que, d'obstacles en erreurs, il est aujourd'hui à l'arrêt. Une affaire que la communauté a soutenue, jusqu'ici, sans faillir.

Le président de l'agglomération de Montpellier Jean-Pierre Moure vient en effet de signifier la
« suspension » du projet : « La voix de la sagesse est de suspendre le site de Fabrègues et les dispositions qu'on peut avoir par rapport à ça. » Et, invité à préciser le sens du vocable 'suspendre', il ajouta : « La problématique de Fabrègues, je la règle aujourd'hui, en suivant la logique qui a été la mienne quand j'ai voté contre des délibérations en conseil. On a un blocage et ce n'est pas la peine d'aller dans le mur. »

Le président de l'Agglo parle de « message fort » adressé à Fabrègues, qu'il lie à une seconde décision : inviter tous les décideurs et acteurs de la filière traitement, élimination des déchets de l'Hérault à mener une réflexion globale.

Pas à l'aune d'un territoire, comme il est d'usage - une communauté règle la question de ses déchets seule - mais à l'échel- le du département. Donc, une mutualisation. Et de montrer l'exemple : « Nous mettons à la disposition des autres territoires les capacités d'Amé- tyst, qui fonctionnera à nouveau pleinement à partir de mi-juin, pour traiter des déchets qu'aujourd'hui ils exportent hors de l'Hérault. »

La proposition de Jean-Pierre Moure porte sur une optimisation des outils existants ou à créer. Dans ce contexte, à formaliser dans un schéma départemental d'élimination des déchets révisé, Fabrègues ne serait plus, au profit de sites faisant moins difficulté, lâchait-on en marge des propos présidentiels. Montblanc, proche de Béziers, soufflait-on.

Mais quel est le poids de la décision votée à l'unanimité, hier par le bureau de l'Agglo ? Pourquoi simplement suspendre si la volonté d'en finir est réelle, l'échec constaté ? Peut-être parce que l'Agglo ne le peut pas.

Sollicité, le préfet Claude Baland explique avoir pris « acte » de cette suspension et qu'il participera « au tour de table pour la recherche de solutions palliatives, trouver d'autres capacités de traitement » pour les « 200 000 t » de déchets exportés par le département. Mais il ajoute avoir « tenu également à signer le troisième Pig ». Un arrêté de projet d'intérêt général qui garde la porte Fabrègues ouverte. 

 
Ollivier LE NY

17:15 Publié dans Coup de coeur/Coup de griffe | Lien permanent | | Tags : gardiole, déchets | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |