Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/06/2009

Revue de Presse “Rue EUZET”

Édition du jeudi 18 juin 2009

Midi Libre Sète 19/06 - Commerce Aprile au Titanesque « On y va progressivement... »

DR

La réalisation de la 2 e tranche de travaux rue Euzet, dans le cadre du PRI, implique le transfert de l'historique pâtisserie La pâtisserie Le Frescati , du nom du gâteau éponyme - registered mark , s'il vous plaît - est une petite institution, en coeur de ville.

A fortiori
dans le quartier des Quatre-ponts, puisque Michèle Aprile et son époux Serge officient là depuis 36 ans déjà. Des commerçants qui ont vu arriver d'un bon oeil les travaux de destruction-reconstruction menés dans le cadre du Plan de restauration immobilière (PRI), dont la 2 e tranche les concernera directement puisque le bâtiment qu'ils occupent doit être démoli.

(Médaillon) : « Travailler....

Relativement optimiste, le couple de pâtissiers ne cachait toutefois pas son inquiétude quant à l'option de retrouver, dans

la nouvelle construction, un espace aussi confortable que celui - de 300 m 2 - qu'il occupe aujourd'hui. La solution pourrait en fait venir d'ailleurs.

Comme François Commeinhes n'a pas manqué de le faire remarquer lors de la dernière réunion du comité de quartier des Quatre-ponts, les époux Aprile seraient en effet en passe d'accepter un relogement en lieu et place de l'ancien bar Le Titanesque, toujours rue Euzet, dans lequel la SA Elit (opérateur du PRI) a lancé de vastes travaux.

Interrogée à ce sujet, Michèle Aprile reconnaît avoir eu « des accords verbaux avec le maire et la SA Elit » pour un transfert de ses activités vers ce local de la rue Euzet « le temps des travaux et au-delà ». Ne cachant pas être intéressée par l'achat des murs. « On doit se revoir pour finaliser les choses », confie Michèle Aprile, avec l'espo ir « que ça aille vite : nous aimerions déménager ou bien longtemps avant les fêtes, ou longtemps après, histoire de ne pas être pris de court. Mais cela dépendra des différents corps de métiers qui auront à travailler au Titanesque. » La SA Elit a aussi demandé des plans aux commerçants. « Ça veut peut-être dire qu'ils vont en tenir compte », ose Michèle Aprile. Seule chose dont ils n'ont pas parlé : « C'est d'argent. Rien n'a pour l'heure été fait par écrit. On y va progressivement. » Ça tombe bien, ce n'est pas bien loin.

Patrice CASTAN


Demain, la parole à Jacques Vié, des Vêtements Vié, concernés par l'avancée du Plan de restauration immobilière, et qui se défend d'être "l'empêcheur de tourner en rond" dans cette affaire...

Vos reactions

18/06/2009 à 09h11 | mc

un scoop qui n'est pas un scoop. En,effet l'instalation de la patisserie dans les locaux du Titanesque sont prévus depuis longtemps, "le temps des travaux" c'est trés bien! et "au délà" cela laisse entendre que la patisserie serait reloger définitivement dans ce local. Tant mieux si les propriétaires du commerce y retrouve leurs intérets! Par contre, et comme dans tous les cas d'expropriations, particuliers où commerces aucun accord écrit de la part de la Sa Elit. Pourquoi? En revanche le cas de M. Vié n'est pas le même, puisque M.Vié est locataire d'un propriétaire qui ne veut pas vendre à la SA Elit. Il faut arrêter de diaboliser ce commerçant qui ne peut nullement négocier avec la SA Elit tant que celle ci n'est pas propriétaire des murs! Dans ce dossier la SA Elit met la pression à ce commerçant pour le faire partir


Édition du vendredi 19 juin 2009

Midi Libre Sète 19/06 - Commerce« Je ne suis pas celui qui bloque tout... »

DR

DR

Comme la pâtisserie Aprile, les Vêtements Vié
doivent bouger face  à l'avancée du PRI.

Pas content, Jacques Vié. Pas content « que l'on me fasse passer pour celui qui bloque tout le projet ». Il faut dire que ce commerçant, dont la famille a pignon sur rue depuis 120 ans rue Euzet, apprécie peu « que le maire dise que je suis partisan d'un bras de fer avec la Ville ».

Concerné au même titre que la pâtisserie Aprile (notre édition d'hier) par l'avancée du Plan de restauration immobilière (PRI), et à ce titre contraint de déménager, il dit vouloir « tirer certaines choses au clair. On parle d'une expropriation éventuelle de Jacques Vié. Or, c'est impossible puisque je ne suis pas propriétaire des murs. Si quelqu'un est expulsé, ce sera mon propriétaire, pas moi, et la SA Elit héritera de Jacques Vié comme locataire. ».

Quant au "bras de fer" que Jacques Vié est suspecté de vouloir engager : « Cela ne tient pas debout, assure le commerçant. Le seul contact que j'ai eu, c'est une rencontre avec MM. Anfosso (adjoint au maire) et Magat (SA Élit) le 24 février. Ils m'ont dit : que voulez-vous ? J'ai demandé un local provisoire pour travailler à proximité pendant les travaux et la possibilité de réintégrer le nouveau bâtiment dans des locaux équivalents. Ils m'ont promis une réponse. J'attends depuis 4 mois. Vous appelez ça un bras de fer ?».

Et, concernant "l'accusation" de vouloir faire monter les enchères : « Je ne veux pas plus que ce que j'ai. En revanche, c'est sûr, à plus de 50 ans, je ne vais pas investir 300 000 € pour réintégrer un local alors que mon entreprise tourne. »

Enfin, au sujet du bail commercial de Jacques Vié : « Soit ils s'arrangent pour que je garde le même contrat, soit nous irons au tribunal. Pour moi, des murs, c'est des murs, qu'ils soient du XIX e ou en béton de 2010. Pour quelle raison voulez-vous que j'abandonne mon contrat ? » Et le commerçant d'inviter la Ville « à tenir compte des recommandations du commissaire enquêteur ».

A savoir : « Trouver des solutions qui permettent la réinstallation des commerces... dans des conditions acceptables. »

Patrice CASTAN

Vos reactions

19/06/2009 à 09h26 | MC

En effet dans cette histoire, la SA Elit,(société d'économie mixte de la ville) oublie que le locataire de ce magasin a un bail qui a été reconduit et que c'est le propriétaire qui ne peut le casser. Dans sa façon de jouer avec les gens concernés soit par le PRI soit la deuxième tranche des travaux de la rue honnoré euzet, c'est elle qui amène ces situations de blocage. Au fait les chaix de la rue Maurice Clavel sont paraît il à Vendre!! qu'attend la commune pour préempter, il y aurait là de quoi contenter les habitants du quartier à qui on avait promis jardin,place et parking

16:59 Publié dans 3 Opérations d'aménagement, 3.3 Multi Site DUP EUZET | Lien permanent | | Tags : 4 ponts, dup, euzet | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |

30/05/2009

Midi Libre Sète 29/05 - Enquête d'utilité publique : Après le désert, pluie de réactions

Édition du samedi 30 mai 2009

DR

DR

LIRE AUSSI Utilité publique : ce qu'en dit le commissaire

Les conclusions de l'enquête portant sur la rue Euzet, le quai des Moulins et l'avenue Juin ont été commentées jeudi.

Les conclusions du commissaire enquêteur concernant la demande de déclaration d'utilité publique (DUP), votée le 22 juillet dernier en conseil municipal, sont arrivées le 3 avril en mairie. Or, il a fallu attendre près de deux mois pour que quelqu'un veuille bien les commenter...

Et c'est tout logiquement l'association CETTE Évolution, concernée au premier chef par le sort d'un îlot touché rue EUZET (bâtiment Aprile - Vié) mais pas insensible au cas de la maison CAUJOLLE, quai des Moulins, et du carrossier avenue Juin, qui a ouvert le bal jeudi.

Une association qui avait eu vent du "retour" des avis du commissaire en mairie il y a 15 jours seulement. Et qui, dans son rôle et dans son droit, s'en est emparée.

Or, aujourd'hui, après cette traversée du désert, c'est une pluie de communiqués qui convergent vers la rédaction, souvent fort pertinents mais peut-être un peu tardifs quand d'aucuns reprochent à la Ville d'avoir tardé à faire publicité de ces "avis".

Morceaux choisis.

Les élus de Tous pour Sète rappellent avoir « voté défavorablement le lancement de l'utilité publique sur ces opérations », remarquant que « l'enquête publique aura permis aux citoyens de prendre la parole » et que, via les avis délivrés, la Ville peut «s'apercevoir... que la notion d'utilité publique ne pouvait être galvaudée (cf. la maison CAUJOLLE). »

Pour la section socialiste, André LUBRANO félicite CETTE Évolution avant de faire remarquer que « réaménager un quartier passe par un travail de concertation qui... n'a pas été fait » et que « la municipalité se dote de bons outils dont elle fait un usage déplorable ».

Enfin, Philippe SANS, pour Force Citoyenne, remet en cause « la méthode, choqué de voir que les citoyens sont contraints de se substituer au devoir – d'information - de la municipalité. » Remarquant aussi que « la seule déclaration d'utilité publique qu'il faut engager quai des Moulins est celle concernant la totalité de son emprise pour qu'il soit digne d'une entrée de ville ».

Notons pour être complet que la Ville peut encore influer sur le cours des choses selon la perception qu'elle aura de ces avis. Et que c'est le préfet qui, bien sûr, aura le dernier mot.

Patrice CASTAN

Réaction de lecteur :

30/05/2009 à 13h17 | écolo

Sauf que personne ne fait allusion : au PPRI ( plan pour les risques d'inondation et submersion marine) qui préconisant les constructions à 1m50 au dessus du niveau de la mer, ne figure pas dans cette enquête et pour cause, il n'était pas sorti !!!!

Je passerai sur l'incinérateur obligé d'exporter des déchets contrairement au plan départemental parce que sa capacité ne lui permet pas de tout brûler, la station d'épuration saturée, l'alimentation en eau potable, etc, etc…

Où en est le fameux P.A.D.D. (plan d'aménagement et du développement durable)?

20:50 Publié dans 3 Opérations d'aménagement, 3.3 Multi Site DUP EUZET | Lien permanent | | Tags : dup, euzet, rénovation | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |

16/10/2008

DUP Rue Honoré EUZET - Article MIDI LIBRE Juillet 2008

Commerce Jacques Vié : « Je me battrai jusqu’au bout » ;

« Comme moi, François Commeinhes est chef d’entreprise, il peut se mettre à ma place...»

ENTRETIEN

La réalisation de la 2e tranche de logements rue Euzet se heurte au relogement, ou déplacement, des Vêtements Vié

Au vu du bâtiment neuf où ont repris place la pharmacie et le bar L’Athénée, seriez-vous prêt à réintégrer la rue Euzet après réalisation de la 2e tranche ?
Peu importe le bâtiment On dénigre la rue Euzet mais c’est un des meilleurs axes commerçants de la ville. Nous nous y sentons bien et notre entreprise est viable.

Le bâtiment que vous occupez doit être démoli. Avez-vous eu des propositions de relogement. fût-il temporaire?
Nous savons depuis des années qu’il sera démoli. Les premières propositions datent de l’époque Liberti. Elles étaient menées par la Sémalis, aujourd’hui par la SA ELIT (société d’économie mixte de la ville, ndlr). Nous avons eu par le passé une proposition de relogement au rez-de-chaussée du bâtiment de la dite tranche.

Mais vous avez refusée?
Oui, car ce n’était pas adapté à mon commerce. Le local faisait 65m2 contre 100m2 pour nos locaux actuels. En outre, pour être rentable, nous avons besoin de volume de stockage. C’est le cas de notre magasin, qui est haut de plafonds, ce n’était pas le cas du local proposé. La discussion quant à l’achat des murs - nous ne sommes pour l’heure propriétaires que du fond - n’avait donc pas été engagée. Cela date de 2005.

Depuis, avez-vous eu d’autres propositions ?
Des discussions avec le représentant de la SA ELIT mais rien d’officiel. En fait, je panse qu’ils voulaient seulement prendre la température. A l’is sue de la dernière démarche de ce type, le mois dernier, j’ai demandé une réunion tripartite en mairie. On m’a dit que c’était impossible. Entre-temps, j’ai par ailleurs appris qu’il était prévu de faire voter en conseil municipal une demande d’enquête d’utilité publique.

Quel Impact pourrait-elle avoir sur l'avenir devotre commerce?
Si le principe est voté en conseil municipal et que la préfecture valide le caractère d’utilité publique, cela peut donner lieu à une éviction sans relogement - sorte d'expulsion, en d’autres termes - ou un relogement avec indemnisation partielle.

Vous avez donc sollicité une entrevue avec le maire..
Oui, car il est en outre le président de la SA Elit. II me l’a accordée la semaine dernière.

Que lui avez-vous demandé?
Que l’on me notifie par courrier des propositions concrètes. Je veux simplement continuer à exercer mon métier sereinement, comme l’ont toujours fait mes aïeuls. Et, s’il me faut partir, que l’on me propose des options qui n’alourdissent pas les charges pesant sur mon entreprise.

Votre souhait est-il de rester rue Honoré-Euzet?
Si la proposition que l’on me fait est viable, je voudrais partir provisoirement, le temps des travaux, pour réintégrer ensuite un local adapté. Si c’est le cas, je suis même prêt à investir pour acheter les murs. Même si l’idéal serait bien sûr que la SA ELIT, ou le promoteur ensuite, reste maître des murs. Je pourrais ainsi continuer sur le même principe que mon arrière- grand-père, grand-père, père, — depuis 112 ans. Dans le fond, pourquoi serait-ce à moi de changer mon fonctionnement et d’augmenter mes charges en achetant les murs?

Estimez-vous la pérennité de votre entreprise menacée?
Pas directement mais cette affaire d’enquête d’utilité publique est comme une épée de Damoclès au-dessus de ma tête.

Q'espérez-vous aujourd'hui ?
Ce que j’explique dans la conclusion du courrier que j’ai remis à François Commeinhes: que nous allions vers des négociations plus sereines avec des propositions convenables, comme celles qui ont été faites auparavant aux différentes parties, commerçants et propriétaires immobiliers. Et d’abord, qu’il nous rassure sur l’enquête d’utilité publique...

Pensez-vous être entendu?
Comme moi, le maire est chef d’entreprise, il est dans le même schéma patrimonial que moi, avec sa clinique. Il peut se mettre à ma place.
Dans le cas contraire, je me battrai jusqu’au bout. Et si la Ville demande cette enquête d’utilité publique, il faudra qu’elle réalise en lieu et place de ce bâtiment un projet d’intérêt général, comme des habitations à loyers modérés par exemple, autrement..

Recueilli par Patrice CASTAN Photo., VincentANDORRA

01:43 Publié dans Actualités | Lien permanent | | Tags : dup, euzet, vié | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |